Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

États-Unis : Hillary Clinton refuse de s'excuser pour avoir utilisé une boîte mail privée

En pleine campagne pour les primaires démocrates, Hillary Clinton tente de s'extirper de l'affaire de ses emails privés.
En pleine campagne pour les primaires démocrates, Hillary Clinton tente de s'extirper de l'affaire de ses emails privés. Scott Olson, Getty Images North America, AFP
3 mn

Alors que la concurrence pour la primaire démocrate s'affûte, Hillary Clinton s'est expliquée vendredi pour la première fois dans une interview télévisée sur l'utilisation d'une boîte mail privée lorsqu'elle était secrétaire d'État.

Publicité

"Ce n'était pas le meilleur choix." Hillary Clinton a avoué son erreur, mais ne s'est pas pour autant excusée pour l'utilisation d'un compte privé pour ses emails lorsqu'elle était chef de la diplomatie américaine, entre 2009 et 2013. Lors d'une rare interview télévisée, vendredi 4 septembre sur la chaîne MSNBC, la candidate à la primaire démocrate est revenue sur l'"emailgate", qui empoisonne sa campagne.

"C'était autorisé et complètement connu. Les gens de l'administration savaient que j'utilisais un compte personnel. Mais il aurait été mieux que j'aie deux comptes séparés dès le départ", a admis l'ex-secrétaire d'État, empêtrée dans cette affaire depuis le mois de mars. Le recours à un compte personnel a soulevé de nombreuses questions de sécurité, les courriels envoyés et reçus par la ministre étant moins sécurisés que si elle avait utilisé les services officiels du département d'État.

"Désolée que ce soit confus"

Hillary Clinton avait dû mettre à disposition des autorités plus de 30 000 messages à la fin de l'année dernière. Épluchés depuis par le département d'État, ils sont rendus publics petit à petit, par souci de transparence. Certains, contenant des informations sensibles, ont été reclassés confidentiels a posteriori.

Le scandale a lui valu une investigation du FBI ainsi que des enquête par trois commissions au Congrès, contrôlées par les républicains. Hillary Clinton participera à une audition publique à la Chambre des représentants, devant la commission d'enquête sur l'attaque en 2012 du consulat américain à Benghazi, en Libye. La commission est dénoncée par les démocrates comme un outil de propagande anti-Clinton et elle a d'ailleurs élargi son enquête à la messagerie électronique de l'ex-chef de la diplomatie.

L'audition aura lieu neuf jours après le premier débat télévisé des primaires démocrates, le 13 octobre.

>> À lire sur France 24 : "Hillary Clinton, la secrétaire d'État qui aimait trop les emails privés"

Après avoir longtemps dénoncé la controverse comme un tapage artificiel, Hillary Clinton a décidé d'attaquer le problème de front, avec l'érosion de sa cote de popularité dans la campagne pour la présidentielle de 2016. "Je suis contente que vous me posiez la question, Andrea, car c'est une question que les gens se posent", a-t-elle souligné en répondant à la journaliste de MSNBC qui l'interrogeait.

Elle a insisté qu'elle était "désolée que ce soit confus pour les gens". "Mais il existe des réponses à toutes ces questions, et je continuerai à donner ces réponses", a-t-elle insisté, en martelant qu'elle n'avait rien fait d'illégal, bien que le gouvernement américain à l'époque recommandât d'éviter les comptes personnels.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.