Accéder au contenu principal
FRANCE

Hollande envisage des frappes aériennes en Syrie, mais pas de troupes au sol

Hollande à l'Élysée, le 7 septembre 2015.
Hollande à l'Élysée, le 7 septembre 2015. PHILIPPE WOJAZER, AFP
4 mn

À l'occasion de sa sixième conférence de presse, François Hollande est revenu, lundi, sur les dossiers brûlants de l'actualité. Il a notamment déclaré souhaiter des "vols de reconnaissance" en Syrie, mais a exclu une intervention de troupes au sol.

Publicité
  • La France effectuera bien des vols de reconnaissance en Syrie pour permettre d’éventuelles frappes contre l'organisation de l'État islamique, a affirmé François Hollande. Mais il n’y aura pas d’intervention au sol en Syrie, ce qui serait, selon le président, "inconséquent et irréaliste". Concernant Bachar al-Assad, "rien ne doit être fait qui puisse consolider [son] pouvoir", a réaffirmé François Hollande, pour qui le départ du président syrien "est nécessaire à un moment ou à un autre" pour une résolution de la guerre dans le pays.

  • La France accueillera 24 000 réfugiés sur les deux prochaines années dans le cadre des quotas au sein de l’Union européenne, a annoncé François Hollande. Le président de la République, qui estime à 60 000 le nombre de demandeurs d’asile en France en 2015 et qui se rendra au Liban après l’Assemblée générale de l’ONU pour y visiter un camp de réfugiés, a également annoncé la tenue d’un débat au Parlement dans les jours qui viennent. Il a enfin proposé l’organisation d’une conférence internationale sur les réfugiés à Paris.

  • François Hollande a noté des "progrès" en Ukraine et propose une réunion en format "Normandie" (France, Allemagne, Russie, Ukraine) en septembre à Paris. "Si le processus de paix se poursuit, je plaiderai pour la levée des sanctions", a-t-il ajouté.

  • Le président de la République a prévenu au sujet de la Conférence climat COP21 : "Il y a des risques d’échecs". La France va donc mener l’offensive sur le financement des politiques climatiques, a-t-il assuré. François Hollande se rendra notamment à Pékin début novembre pour lancer un appel avec le président chinois.

  • Il a également été question de politique intérieure durant la conférence de presse de François Hollande, qui est revenu sur les baisses d’impôt annoncées : il y aura plus de 2 milliards d’euros de baisse d’impôt en 2016 qui concerneront huit millions de foyers.

  • La réforme du Code du travail a aussi été évoquée. "Toute la place sera laissée à la négociation", a déclaré François Hollande, tout en affirmant que "la durée légale du travail ne changera pas".

  • François Hollande s’est enfin risqué sur le terrain des prévisions de croissance : celle-ci sera "sûrement" d’un peu plus de 1 % en 2015 et de 1,5 % en 2016, a-t-il estimé. Quant au déficit public, il sera abaissé à 3,8 % du PIB fin 2015 et de 3,3 % fin 2016.
     

Pour revivre la conférence de presse, sur vos smartphones, cliquez ici

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.