Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Afrique

Une nouvelle espèce du genre humain découverte en Afrique du Sud

© AFP | Une partie d'un squelette qui appartient à une nouvelle espèce du genre humain : l'Homo naledi.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/09/2015

L'Homo naledi a été présenté, jeudi, en Afrique du Sud. Cette espèce, appartenant à la famille de l'homme moderne, aurait vécu il y a plus de 3 millions d'années.

"Je suis ravi de vous présenter une nouvelle espèce du genre humain". L'Homo naledi a été dévoilé au public, jeudi 10 septembre, par le professeur Lee Berger, de l'Université de Witwatersrand en Afrique du sud.

Il mesurait en moyenne 1,5 mètre et pesait 45 kilos, tandis que son cerveau avait la taille d'une orange. L'Homo naledi vivait sur le continent africain il y a environ trois millions d'années.

Ses mains "laissent supposer qu'il avait la capacité de manier des outils", ses doigts étaient extrêmement incurvés. "Il est pratiquement impossible de distinguer ses pieds de ceux d'un homme moderne", précise un communiqué conjoint de l'université du Wits, la National Geographic Society et du ministère sud-africain des Sciences.

Découverte "remarquable"

L'Home naledi présente aussi des caractéristiques très particulières : "Certains aspects, comme ses mains, ses poignets et ses pieds, sont très proches de ceux de l'homme moderne. Dans le même temps, son petit cerveau et la forme de la partie supérieure de son corps sont plus proches du groupe pré-humain des australopithèques", explique le professeur Chris Stringer du Musée d'histoire naturelle de Londres.

Les chercheurs ont découvert, en 2013 et 2014, plus de 1 550 os appartenant à au moins 15 individus, dont des enfants. Cette découverte,"remarquable" selon le Musée d'histoire naturelle de Londres, représente le plus grand échantillon de fossiles hominidés jamais exhumés en Afrique.

Avec AFP
 

Première publication : 10/09/2015

  • PALÉONTOLOGIE

    Découverte d'une mandibule africaine : a-t-on retrouvé le premier "Homo" ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    La grotte Chauvet inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco

    En savoir plus

  • DAKAR-2013

    Dakar-2013 : la colère des paléontologues péruviens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)