Accéder au contenu principal
CHILI

Un million de personnes évacuées au Chili après un puissant séisme

Des habitants forcés de quitter leur logement, mercredi 16 septembre 2015, à Valparaiso au Chili.
Des habitants forcés de quitter leur logement, mercredi 16 septembre 2015, à Valparaiso au Chili. Raul Zamora, AFP
4 mn

Un puisant séisme de magnitude 8,3 s'est produit mercredi au Chili, où au moins cinq personnes ont été tuées. Un million de personnes ont été évacuées par crainte d'un tsunami. L'alerte a été levée quelques heures plus tard.

Publicité

Le centre du Chili a été frappé par un violent séisme, mercredi 16 septembre dans la soirée, qui a fait au moins huit morts, un disparu et forcé un million de personnes à être évacuées en raison d'une alerte au tsunami, qui a été levée quelques heures plus tard.

Le sous-secrétaire du ministère de l'Intérieur, Mahmoud Aleuy, a précisé que l'état de catastrophe avait été prononcé pour la province de Choapa, où se situe l'épicentre du séisme d'une magnitude de 8,3 selon l'Institut américain de géologie (USGS).

"Il s'agit du sixième tremblement de terre le plus fort de l'histoire du Chili, et du plus fort pour 2015 à l'échelle mondiale", a souligné le responsable du ministère, qui a indiqué que quelque 245 000 familles étaient privées d'électricité au niveau national.

La Marine chilienne a lancé une alerte au tsunami pour l'ensemble des côtes du pays sud-américain, bordé par l'océan Pacifique, un million de personnes ont été évacuées. L'alerte a été levée dasn la nuit.

En Amérique centrale, le Nicaragua a évacué pendant quelques heures mercredi soir 18 000 habitants de 83 communes de la côté Pacifique.

L'île de Pâques, à 3 750 kilomètres au large, a elle aussi été évacuée. La Polynésie française a été placée en "vigilance" dans l'archipel des Marquises, qui pourraient être affectées par des vagues légèrement supérieures à un mètre, selon le laboratoire de géophysique basé à Tahiti. Aucune alerte tsunami n'y a été lancée.

Un vaste mouvement de panique à Santiago

Sur la côte chilienne, de grandes vagues ont atteint le centre de plusieurs villes, dans la région de Coquimbo, où a eu lieu le séisme, et dans celle de Valparaiso, à 120 kilomètres à l'ouest de la capitale.

Tsunami à Concon, ville située à une vingtaine de kilomètres de Valparaiso

"La ville est détruite, cela a été terrible", a raconté un habitant de Tongoy, ville côtière envahie par la mer, sur la chaîne TVN.

"Nous savons qu'il peut y avoir des répliques et donc nous devons continuer à évaluer minute par minute la situation", a déclaré la présidente Michelle Bachelet, qui devait se rendre jeudi dans les zones les plus touchées.

Les classes ont été suspendues dans les communes côtières du centre-nord et près de 160 000 familles étaient toujours privées d'électricité au niveau national jeudi.

Des dizaines de répliques, dont certaines très fortes, continuaient à être recensées, maintenant les habitants sur le qui-vive.

Le séisme a fait déferler des milliers de Chiliens inquiets dans les rues de Santiago, la capitale de 6,6 millions d'habitants, et des mouvements de panique ont aussi eu lieu dans de nombreuses villes du pays.

"Les gens couraient dans tous les sens, nous ne savions pas vers où courir", a raconté Gloria Navarro, résidant à La Serena, dans le nord du pays, où un centre commercial a été fortement endommagé sans faire de victime.

La secousse a été ressentie dans plusieurs régions d'Argentine et jusqu'à Buenos Aires, à 1 400 kilomètres de là, où les bâtiments ont tremblé.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.