Accéder au contenu principal
BURKINA FASO

Vidéo : les médiateurs de la Cédéao ont rencontré Michel Kafando à Ouagadougou

Le président sénégalais Macky Sall (à gauche), Michel Kafando, le président du régime de transition du Burkina Faso, et le président béninois Thomas Boni Yayi à Ouagadougou le 19 septembre 2015.
Le président sénégalais Macky Sall (à gauche), Michel Kafando, le président du régime de transition du Burkina Faso, et le président béninois Thomas Boni Yayi à Ouagadougou le 19 septembre 2015. Capture d'écran France 24
2 mn

Michel Kafando, le président du régime de transition du Burkina Faso, placé en résidence surveillée à Ouagadougou par les putschistes, s'est entretenu samedi avec les présidents sénégalais et béninois, médiateurs de la Cédéao.

Publicité

Ce sont les premières images de Michel Kafando depuis son arrestation il y a quelques jours. Le président du régime de transition du Burkina Faso, placé en résidence surveillée à Ouagadougou par les putschistes, n'avait pas été vu depuis.

 

Samedi 19 septembre en début de soirée, quelques journalistes ont eu accès à la résidence surveillée de Michel Kafando à Ouagadougou, où ils ont pu l’apercevoir quelques secondes.

L’envoyée spéciale de France 24, Anne Sylvestre-Treiner, décrit "un homme visiblement fatigué, les traits tirés et le visage grave". "Il n’a pas esquissé un sourire, pas dit un mot non plus, impossible de lui poser une question", a-t-elle détaillé.

"Il s’est entretenu pendant environ une heure avec le président sénégalais Macky Sall, président en exercice de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), et avec son homologue béninois Thomas Boni Yayi, dans cette résidence qu’il occupe depuis qu’il a pris ses fonctions de président de la transition", a expliqué Anna Sylvestre-Treiner.

La résidence de Michel Kafando est située non loin du palais présidentiel où a eu lieu le coup d’État. "Toutes les rues autour sont désertes, et uniquement quadrillées par les hommes du RSP", le régiment de sécurité présidentiel dirigé par le général putschiste Gilbert Diendéré, a expliqué la journaliste de France 24.

Si Michel Kafondo peut désormais recevoir certaines visites, il ne peut se déplacer librement.

Les deux dirigeants africains sont venus en médiateurs. Ils doivent également rencontrer le général putschiste Gilbert Diendéré, avec qui ils ont déjà discuté vendredi. Des membres de l'opposition, des syndicats ainsi que des hauts gradés militaires devaient aussi recevoir la visite des deux chefs d'État samedi.

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.