Accéder au contenu principal

Scandale à Volkswagen : le patron de Porsche Matthias Müller pressenti pour succéder à Winterkorn

Matthias Müller est pressenti pour prendre les rênes de Volkswagen.
Matthias Müller est pressenti pour prendre les rênes de Volkswagen. Odd Andersen, AFP

Matthias Müller pourra-t-il sauver la réputation ternie par le scandale de la fraude aux tests anti-pollution de Volkswagen ? L’actuel patron de Porsche est pressenti pour prendre la place Martin Winterkorn.

Publicité

Fan de Porsche 911 GT3 et auteur d’un appel remarqué en faveur de l’accueil des réfugiés en Allemagne, le patron de Porsche Matthias Müller, grand favori pour succéder à Martin Winterkorn à la tête de Volkswagen, sait soigner son image d’homme décontracté et ouvert. Il est aussi un dirigeant apprécié au sein du groupe ébranlé par le scandale de la fraude aux tests anti-pollution.

Pour les médias allemands et les marchés financiers, l’affaire est déjà bouclée, même si le conseil d’administration de Volkswagen (VW) doit encore trancher officiellement, vendredi 25 septembre. L’action du constructeur automobile a débuté la séance de vendredi en hausse de près de 4 %, reflet de la satisfaction des investisseurs en vue de la promotion de Matthias Müller.

De Karl-Marx-Stadt à Wolfsburg

Le probable nouvel homme fort du groupe, dont la principale mission sera de trouver une sortie à la crise actuelle, ne ressemble pas au commun des dirigeants du monde automobile allemand. Matthias Müller deviendrait le premier patron de VW à avoir une formation d’ingénieur en informatique. Un atout qui pourrait se révéler précieux à l’heure de la course aux voitures électrique. Il serait aussi le premier à venir de l’ex-Allemagne de l’Est. Celui qui pourrait prendre la tête du symbole par excellence du capitalisme industriel allemand est né à Chemnitz qui s’appelait alors… Karl-Marx-Stadt.

Matthias Müller a, surtout, un atout majeur aux yeux des analystes : il connaît la maison Volkswagen comme sa boîte à gants. À 62 ans, il a fait l’intégralité de sa carrière au sein de l’empire automobile allemand. Matthias Müller a débuté comme apprenti outilleur chez Audi, l’une des principales filiales de Volkswagen. Il y rencontre, dans les années 1990, un homme qui deviendra son mentor et lui permettra de gravir les échelons du groupe : Martin Winterkorn, qui a dirigé Audi avant de prendre la tête de VW.

C’est sous sa houlette que Matthias Müller a supervisé la création de l’Audi A3, l’un des plus grands succès commerciaux de la marque. Martin Winterkorn le recompense en le nommant responsable du développement d’Audi et Lamborghini au début des années 2000. Le futur ex-PDG de Vokswagen le fait venir en 2007 à Wolfsburg, siège du géant de l’automobile, pour en faire le directeur de la stratégie du groupe.

Coup d’accélérateur chez Porsche

Martin Winterkorn remet, ensuite, les clefs de Porsche à son homme de confiance en octobre 2010, moins d’un an après le rachat du constructeur de voitures de luxe par Volkswagen. Matthias Müller a fait de Porsche la principale machine à profits de VW : cette année la marque va vendre 200 000 véhicules, un objectif fixé initialement pour 2018. Porsche est devenu la principale machine à profits de VW. Ce succès n’est pas non plus étranger à son statut de favori pour prendre la succession de son ancien mentor.

Il n’a, en fait, qu’un seul concurrent sérieux : Herbert Diess, l’actuel président de la marque Volkswagen. Réputé pour être un champion de la réduction des coûts et un obsédé des profits, il pourrait être le mieux placé pour limiter la casse financière du scandale actuel, d’après le site américain "Fortune". Son seul défaut : il n’est arrivé chez Volkswagen qu’en juillet dernier après avoir fait une grande partie de sa carrière chez BMW. Il manquerait encore un peu de bouteille maison. Pour certains, ce n’est qu’une question de temps. Le scénario ideal serait, résume Arndt Ellinghorst, un analyste à la banque d’investissement Evercore ISI, que Matthias Müller serve de "PDG de transition jusqu'à ce qu'un candidat interne, comme Herbert Diess, ait gagné suffisamment de galons".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.