Accéder au contenu principal
ESPACE

Quel mystère martien la Nasa va-t-elle résoudre ?

La Nasa pourrait en dire plus sur la présence d'eau sur Mars
La Nasa pourrait en dire plus sur la présence d'eau sur Mars NASA

La Nasa a promis d’annoncer, lundi, qu’un des mystères de Mars a été résolu. La présence lors de la conférence de presse d’un jeune doctorant permet de penser qu’il s’agit d’une histoire d’eau.

Publicité

À l’eau ? Ici Mars ! La Nasa a promis, ce week-end, de “résoudre l’un des mystères de Mars” lors d’une conférence de presse lundi 28 septembre à 17 heures (heure française). L’agence spatiale américaine n’en dit pas plus mais tout indique qu’il sera question de la présence d’eau à l’état liquide sur la planète rouge : un serpent de mer depuis qu’a commencé son exploration.

L’un des intervenants lors de l’annonce, Lujendra Ojha, a fait de la recherche d’H2O sur cet astre son idée fixe. Ce doctorant à la Georgia Institute of Technology avait fait parler de lui et de son sujet de prédilection en 2011 en annonçant avoir aperçu sur des photos de la planète des preuves qu’il y a quelque chose de liquide là-haut.

Des empreintes de gros doigts

Il avait découvert “par accident”, selon ses dires, des traces sombres sur la surface d’un cratère, comme des empreintes laissées par des gros doigts qui ne seraient visibles qu’à certaines saisons. “Elles se forment et disparaissent en fonction des températures”, avait alors expliqué à CNN Lujendra Ojha.

Après des mois d’enquête pour déterminer les causes possibles de cette découverte, les équipes de la Georgia Institute of Technology avaient conclu que l'explication la plus probable - et médiatiquement la plus prometteuse - était que ces marques avaient été laissées par le flot de l’eau.

Lujendra Ojha avait été à l’origine de l’un des premiers indices sérieux que ce liquide pouvait continuer à couler sur Mars, alors que la plupart des études avaient plutôt tenté d’en trouver des traces datant de millions voire de milliards d’années.

Cette découverte avait mis l’eau à la bouche de tous ceux qui veulent croire à l’existence d’une forme de vie martienne. Car, sans le précieux H2O, il n’y a pas de vie possible.

Saumâtre

Le jeune scientifique avait, ensuite, récidivé en 2014 avec un nouvel article paru dans le journal "Science" auquel il avait collaboré. Cette fois-ci, les scientifiques avaient tenté de comprendre si la composition minérale de ces traces pouvait aider à en savoir plus. Bonne nouvelle : les résultats étaient compatibles avec l’effet que l’eau pouvait avoir sur cette roche… mais pas seulement. D’autres phénomènes pourraient aussi entrer en ligne de compte.

En outre, l’eau qui pourrait exister sur Mars serait saumâtre à cause de la présence de minéraux salés sur la planète et de ce fait impropre à la consommation, d’après les auteurs de l’étude. Il y donc une succession d’indices qui militent en faveur de la présence du liquide sur la planète rouge, mais aucune preuve définitive.

Lujendra Ojha a également reconnu qu’il pouvait très bien s’agir d’autre chose, mais qu’il attendait encore “qu’on lui présente une alternative crédible”. La Nasa va-t-elle réussir à clore définitivement ce débat avec son annonce ou rajouter une goutte d’eau dans l’océan des hypothèses ?

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.