Accéder au contenu principal

Le Maroc bloque l’ouverture du premier magasin Ikea du Maghreb

Une employée du magasin Ikea de Zenata, près de Casablanca, le 28 septembre 2015.
Une employée du magasin Ikea de Zenata, près de Casablanca, le 28 septembre 2015. STR, AFP

Les autorités marocaines ont bloqué l'ouverture, prévue mardi, d'un magasin Ikea près de Casablanca. D'après des médias marocains, cette mesure intervient en représailles à la position de la Suède sur le dossier du Sahara occidental.

PUBLICITÉ

Les autorités marocaines ont annoncé leur décision de bloquer l'ouverture, prévue mardi 29 septembre, du premier magasin Ikea dans le royaume. La raison évoquée par les autorités marocaines : l’absence d'un "certificat de conformité". Mais des médias locaux ont expliqué cette mesure par la position de la Suède sur le dossier du Sahara occidental.

L'inauguration de l’enseigne suédoise Ikea devait se faire en grande pompe à Zenata, en périphérie de Casablanca mardi 29 septembre. Ce magasin marocain, s’il avait ouvert, aurait été le premier du numéro un mondial de l'ameublement au Maghreb.

Dans le communiqué, annonçant l'annulation de ce lancement, les autorités locales ont indiqué que le magasin ne pouvait pas "ouvrir sans un certificat de conformité que les responsables administratifs du projet n'ont pas remis aux autorités compétentes". La nature exacte de ce document n'est toutefois pas précisée.

Une mesure de rétorsion ?

Plusieurs médias marocains, dont le site d'information Le360, proche du palais royal, ont affirmé que cette décision constituait une mesure de rétorsion vis-à-vis de la Suède. D’après l’article, le pays nordique s'apprêterait "à reconnaître" la République arabe sahraouie démocratique (RASD, autoproclamée par le Front Polisario). Cette ancienne colonie espagnole est majoritairement contrôlée par le Maroc mais elle est revendiquée par les indépendantistes du Polisario.

Rabat propose une large autonomie sous sa souveraineté pour ce territoire de moins d'un million d'habitants, tandis que le Polisario, soutenu par Alger, réclame un référendum d'autodétermination. Dans cette crise, l’ONU a tenté de jouer un rôle de médiateur, mais ses efforts sont restés sans effet.

La Suède, perçue comme "hostile à l'intégrité territoriale du Maroc"

Selon le site 360, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a tenu une réunion d'urgence lundi avec les partis de la majorité et de l'opposition sur la question du Sahara occidental. Il a alors été décidé "de réévaluer les intérêts de la Suède au Maroc". Interrogé par l'AFP, Driss Lachgar, le secrétaire général de l'USFP (Union socialiste des forces populaires, opposition), présent à la réunion, a confirmé que cette question avait été évoquée, affirmant que "la coalition au pouvoir en Suède préparait un projet de loi qui sera soumis au vote pour reconnaître la prétendue République du Sahara (...)". "La Suède est le pays le plus hostile à l'intégrité territoriale du Maroc après l'Algérie", a-t-il ajouté.

L'enseigne suédoise Ikea appartient au groupe Inter Ikea Systems, dont le siège se situe aux Pays-Bas. Ce groupe est toujours contrôlé par la famille du fondateur de l’entreprise, le milliardaire suédois Ingvar Kamprad, 89 ans.

Face à ces accusations, la Suède a nié tout lien avec le Sahara occidental. "Les informations que nous avons indiquent que le magasin n'a pas toutes les autorisations au Maroc", a déclaré le porte-parole du ministère suédois des Affaires étrangères. Kaisa Lyckdal, porte-parole du groupe Ikea, n’a pas apporté de précisions, indiquant juste : "le magasin n'est pas prêt à ouvrir et que le franchisé y travaille".

Avec AFP

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.