Accéder au contenu principal

Burkina Faso : l'ex-putschiste, le général Diendéré, remis aux autorités de la Transition

Le général Gilbert Diendéré a été remis aux autorités burkinabè le 1er octobre 2015.
Le général Gilbert Diendéré a été remis aux autorités burkinabè le 1er octobre 2015. Sia Kambou, AFP

Le général Gilbert Diendéré, l'ex-putschiste à l'origine du coup d'État manqué au Burkina Faso, a été remis aux autorités du pays, jeudi. Il avait trouvé refuge à la nonciature du Vatican à Ouagadougou depuis mardi.

Publicité

Le général Gilbert Diendéré, auteur du coup d'État manqué du 17 septembre au Burkina Faso, a été remis, jeudi 1er octobre, aux mains de la gendarmerie à Ouagadougou, selon des sources sécuritaires. Il se trouvait jeudi soir au camp Paspanga, situé près du centre-ville de la capitale.

Introuvable depuis plus de 24 heures, le général Diendéré s'était réfugié mardi à l’ambassade du Vatican dans la capitale burkinabè. Il y était au moment de l'assaut de l'armée contre la caserne du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) où étaient retranchés ses hommes – presque tous anciens membres de la garde prétorienne de l'ex-président Blaise Compaoré.

Mercredi, le président de transition Michel Kafando a assuré que l'assaut n'avait fait aucune victime, lors d'une visite dans ce camp militaire. Le même jour, six officiers putschistes ont été arrêtés. Le Premier ministre Yacouba Isaac Zida avait indiqué avoir fourni des garanties à la représentation du Vatican sur le sort du général Diendéré, promettant que sa vie ne serait pas menacée.

Brève interpellation d’un rebelle touareg du MNLA

Le vice-président de la rébellion touareg Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), Mahamadou Djeri Maïga, a par ailleurs été brièvement interpellé jeudi, a appris l'AFP de source militaire burkinabè. Arrêté en fin d'après-midi à l'aéroport de la capitale, alors qu'il voulait prendre l'avion pour quitter le pays, Mahamadou Djeri Maïga a été entendu pendant plusieurs heures avant d'être libéré vers 23 h locales (et GMT).

Mahamadou Djeri "Maïga a été arrêté sur des allégations qui portent à croire qu'il allait fournir un appui logistique au putsch", a affirmé à l'AFP une source militaire.

De nombreux membres de la rébellion touareg, active dans le nord du Mali, habitent ou passent fréquemment à Ouagadougou. M. Maïga dispose d'une résidence dans la capitale burkinabè.

Le RSP avait mené un coup d'État le 17 septembre, arrêtant le chef d'État par intérim Michel Kafando, Yacouba Isaac Zida et plusieurs membres du gouvernement. Il a mis en échec au bout d'une semaine. Selon le bilan officiel, 11 personnes sont mortes durant le putsch et 271 blessées.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.