Accéder au contenu principal
PROCHE-ORIENT

Un couple de colons israéliens tué par balles près d'une colonie en Cisjordanie

Une partrouille de l'armée israélienne près des colonies d'Itamar et d'Eilon Moré. (archives)
Une partrouille de l'armée israélienne près des colonies d'Itamar et d'Eilon Moré. (archives) Jaafar Ashtiyeh, AFP
|
Vidéo par : Pierrick LEURENT
2 mn

Deux Israéliens ont été tués par balles, jeudi soir, alors qu'ils circulaient en voiture avec leurs quatre enfants près des colonies israéliennes d'Itamar et d'Eilon Moré, en Cisjordanie.

Publicité

Un couple israélien a été tué, dans la soirée de jeudi 1er octobre, par des tirs contre leur véhicule, alors qu'ils circulaient de nuit entre les colonies israéliennes d'Itamar et d'Eilon Moré, près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie.

Les quatre enfants du couple, âgés de quatre mois à neuf ans, qui se trouvaient à bord de la voiture ont été légèrement blessés dans l'attaque, selon une source de sécurité israélienne. Ils ont été évacués vers un hôpital. L'armée a lancé une opération pour retrouver le tireur et les forces de sécurité israéliennes ont bouclé tout le secteur, a constaté l'AFP.

Des jeunes colons, certains cagoulés, s'étaient rassemblés aux abords des lieux de l'attentat et jetaient des pierres contre des véhicules palestiniens, selon la seconde chaîne de la télévision israélienne.

"Attaque haineuse et barbare"

Eitam et Naama Henkin, âgés d'une trentaine d'années et habitants de la colonie de Neriah près de Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie, "ont été massacrés devant les yeux de leurs quatre enfants", a déclaré un porte-parole de l'armée israélienne, Peter Lerner, dans un communiqué. "L'armée a lancé une opération pour retrouver les responsables de cette attaque haineuse et barbare."

Le Hamas a de son côté salué "les auteurs de cette opération". "Cette opération est la réponse aux crimes sionistes", affirme le mouvement islamiste palestinien dans un communiqué.

"Le temps des discussions [avec les Palestiniens] est terminé", a déclaré le ministre israélien de l'Éducation Naftali Bennett dans un communiqué, après l'attaque non revendiquée. "Un peuple dont les dirigeants soutiennent le meurtre n'aura jamais d'État", a-t-il ajouté. 

De son côté, le ministre israélien de l'Agriculture Ouri Ariel a imputé la responsabilité de l'attaque au président de l'Autorité palestiniennne Mahmoud Abbas et juré que la réponse adéquate était "d'annexer immédiatement la Judée-Samarie" (nom donné par les Israéliens à la Cisjordanie).

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.