COUPE DU MONDE DE RUGBY

Mondial de rugby : avant l'Irlande, les Bleus veulent se rassurer face au Canada

L'équipe de France devra se montrer sérieuse et disciplinée pour venir à bout de solides "Canucks".
L'équipe de France devra se montrer sérieuse et disciplinée pour venir à bout de solides "Canucks". Franck Fife, AFP

Brouillon mais opportuniste face à l'Italie (32-10) puis contre la Roumanie (38-11), le XV de France affronte le Canada jeudi soir, avec l'ambition de s'imposer, mais surtout de convaincre un peu plus dans le jeu.

Publicité

C’est un XV de France au grand complet qui se présente, jeudi soir, face au Canada pour son troisième match de la Coupe du monde de rugby 2015 (21 h, heure de Paris). Une répétition générale face aux "Canucks" qui sera particulièrement scrutée, quelques jours avant une "finale" de groupe contre l'Irlande.

Contre les Canadiens, l’enjeu pour la France est toutefois loin d’être nul. Les Bleus devront accumuler les points pour se garantir la première place de la poule D, ce qui leur permettrait d'éviter les All Blacks en quarts de finale. De son côté, le Canada, qui a perdu ses deux premiers matches contre l'Irlande (50-7) et contre l'Italie (23-18), tentera surtout de limiter la casse, même s'il ne s’interdit pas de rêver à un exploit.

En théorie, face à des Canadiens qui ont perdu 18 de leurs 27 rencontres de Coupe du monde, dont trois contre la France, l'équipe-type des Bleus devrait l'emporter, peut-être même avec un point de bonus. Mais en pratique, il leur faudra trouver la clé à "l'organisation collective un peu atypique" des Canadiens, qui "tiennent très bien le ballon", comme l’a très justement fait remarquer le sélectionneur français Philippe Saint-André.

Car les "Canucks" ne comptent évidemment pas se laisser faire, et la couleur était annoncée dès lundi par Kieran Crowley, le sélectionneur du Canada. "Évidemment, les Français sont les grands, grands favoris et ils méritent de l'être car ils sont l'une des meilleures équipes de la compétition", a déclaré le Néo-Zélandais. "Mais nous ne serions pas là si nous ne pensions pas que nous sommes capables de les battre", a-t-il ajouté. "Nous sommes ici pour gagner des matches et c'est ce qu'on fera."

Indiscipline

Sur le papier, le bilan comptable des Tricolores est incontestablement satisfaisant. C’est plus le contenu de leurs matches qui suscite le scepticisme depuis le début de la compétition. "On sait que l'on doit progresser sur les rucks, les attitudes au contact", reconnaît le sélectionneur français. "Et on doit s'améliorer au niveau de la discipline, car même contre la Roumanie, on a pris 13 pénalités."

"À des moments, il va falloir défendre sur des séquences de deux minutes, sans se déstructurer, sans paniquer, sans louper de plaquages et en restant disciplinés", insiste "PSA", tout en vantant la qualité des arrières adverses.

Mais la clé du match pour les Canadiens se trouve peut être ailleurs : les "Canucks", par la voix de Kieran Crowley, insistent sur la nécessité de "garantir un état d'esprit positif" malgré leurs deux défaites en ouverture. Un positivisme partagé par les joueurs, à l’image du capitaine Tyler Ardron : "On a essayé de préserver un bon moral et de continuer à regarder devant nous […] On a un très bon groupe de leaders, des gars comme Jamie [Cudmore, NDLR] qui ont l'expérience de ce genre de moments".

L’expérience, une donnée sur laquelle s’appuiera très certainement le sélectionneur de l’équipe de France. Philippe Saint-André, ancien capitaine des Bleus, n’aura probablement pas oublié que sous ses ordres, le XV de France avait concédé sa seule défaite face aux Canadiens. C’était en juin 1994, à Nepean, près d'Ottawa, et les Nord-Américains s’étaient imposés 18 à 16 face à des Français réduits à 14. La discipline, déjà, avait fait basculer la rencontre.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine