ALLEMAGNE

Le vice-chancelier veut distribuer la Constitution allemande en arabe

Des migrants en attente devant le bureau des affaires sociales de Berlin.
Des migrants en attente devant le bureau des affaires sociales de Berlin. Kay Niefeld, AFP

Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel a annoncé qu’une partie de la Constitution allemande allait être traduite en arabe pour expliquer aux migrants que l'Allemagne ne tolère pas l’antisémitisme et défend l'égalité des sexes.

Publicité

C’est un cadeau de bienvenue pas comme les autres. Le vice-chancelier allemand et leader des sociaux-démocrates (SPD) Sigmar Gabriel a décidé de faire distribuer aux migrants qui arrivent une traduction en arabe des vingt premiers articles de la Constitution allemande. Il a annoncé, mardi 29 septembre au quotidien “Bild”, que son parti faisait imprimer dans un premier temps 10 000 exemplaires de cette version arabe de la loi fondamentale. Pour un pays qui s’attend à accueillir près de 800 000 migrants, dont beaucoup viennent de Syrie, c’est une goutte d’eau.

Mais le geste est pour l’instant symbolique et vise à montrer aux nouveaux arrivants “qu’il ne faut pas seulement apprendre la langue pour s’installer ici, mais aussi les règles de la vie commune en Allemagne qui sont inscrites dans la Constitution”, a déclaré le numéro 2 du gouvernement d’Angela Merkel.

Accepter l’homosexualité, refuser l’antisémitisme

Sigmar Gabriel a précisé que ces valeurs comprennent “la séparation de l’Église et de l’État, l’égalité des sexes, l’acceptation de l’homosexualité, le principe de la liberté d’expression et le rejet de l’antisémitisme”. Les 20 premiers articles de la Constitution ne posent pas noir sur blanc tous ces principes, mais il appartiendra aux immigrés de plus longue date d’en faire une explication de texte aux nouveaux venus, a estimé le vice-chancelier. Il a, en effet, insisté sur le rôle que doivent jouer ceux qui sont “intégrés” et “notamment les musulmans”.

Depuis le début de la vague d’arrivée des migrants, plusieurs entreprises allemandes ou organismes publics ont fait des efforts pour aider les nouveaux arrivants à dépasser la barrière de la langue. La BVG, l’équivalent berlinois de la RATP, a publié dans l’urgence des plans en arabe du réseau, l’éditeur Langenscheidt a distribué gratuitement des dictionnaires allemand-arabe, tandis que les journaux “Bild” et la “Berliner Zeitung” se sont associés pour proposer un guide en arabe pour s’y retrouver dans la capitale allemande.

Démarche politique

Mais la démarche de Sigmar Gabriel répond à une autre logique. Il s’agit moins de simplifier l’accueil des migrants que de leur rappeler “que l’Allemagne impose aussi des devoirs [à ceux qui viennent s’y installer]”, rappelle le ministre. Cette initiative s’inscrit dans le mouvement actuel dans la classe politique allemande, qui consiste à mettre un peu d'eau dans le vin du “Willkommen” ("bienvenue" en allemand).

Le ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière a, par exemple, demandé mercredi à l’administration d’être plus “stricte” dans l’étude des demandes d’asile alors qu’il avait appelé, début septembre à “réviser la constitution pour simplifier les démarches administratives” des migrants.

La décision de Sigmar Gabriel et du SPD de traduire une partie de la Constitution en arabe est aussi un acte politique afin de ne pas laisser le champ libre à la CDU (conservateurs) si l’élan de solidarité des Allemands venait à retomber.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine