FOOTBALL

Scandale Fifa : malgré l'appel de Coca-Cola et McDonald's, Sepp Blatter refuse de quitter son poste

Le président de la Fifa Sepp Blatter est empêtré dans un vaste scandale de corruption.
Le président de la Fifa Sepp Blatter est empêtré dans un vaste scandale de corruption. AFP

Sepp Blatter, le président de la Fédération internationale de football, plongée dans un vaste scandale de corruption, a annoncé, vendredi, qu'il ne démissionnera pas, malgré l'appel des sponsors Coca-Cola et McDonald's.

Publicité

L'appel reste sans effet. Sepp Blatter ne démissionnera pas de façon anticipée de la présidence de la Fédération internationale de football (Fifa). Et ce, malgré l'appel lancé en ce sens par Coca-Cola et McDonald's, deux des principaux sponsors de l'instance, a annoncé, vendredi 2 octobre, l'avocat américain du Suisse dans un communiqué.

"Chaque jour qui passe, l'image et la réputation de la Fifa se ternissent un peu plus", déclare Coca-Cola dans un communiqué. "La Fifa a besoin d'une réforme globale et urgente et cela ne peut être accompli que via une approche véritablement indépendante."

Les autorités helvétiques et américaines ont annoncé en mai l'ouverture d'enquêtes visant des dirigeants de la Fifa soupçonnés de corruption, notamment dans le cadre de l'attribution des Coupes du monde de 2018 et 2022 en Russie et au Qatar.

>> À voir sur France 24 : La Fifa au fil des scandales

Sepp Blatter, qui clame son innocence, a annoncé sa démission de la présidence de la Fifa le 2 juin dernier, quatre jours seulement après avoir été réélu. Son successeur doit être désigné le 26 février prochain.

Vendredi 25 septembre, le ministère public suisse (MPC) a annoncé l'ouverture d'une procédure pénale à l'encontre de Sepp Blatter, qu'il soupçonne de "gestion déloyale et, subsidiairement, d'abus de confiance".

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine