GUATEMALA

Au moins 600 disparus dans un glissement de terrain au Guatemala

Près de 500 pompiers ont été dépêchés pour porter secours aux habitants du village d'El Cambray II au Guatemala, le 2 octobre 2015.
Près de 500 pompiers ont été dépêchés pour porter secours aux habitants du village d'El Cambray II au Guatemala, le 2 octobre 2015. AFP

Un glissement de terrain a fait au moins 30 morts et 600 disparus vendredi au Guatemala. La zone du drame, très accidentée, complique la tâche des secours, dont les recherches reprennent samedi. Le bilan de cette catastrophe pourrait s'alourdir.

Publicité

La recherche de survivants devait reprendre samedi 3 octobre au matin dans un village du Guatemala après un glissement de terrain dévastateur qui a fait au moins 30 morts et 600 disparus vendredi.

Les opérations de secours, menées par plus de 500 pompiers, soldats et policiers, ont été suspendues vendredi soir "par mesure de sécurité" afin de ne pas les mettre en danger en raison de l'obscurité et de la menace de pluies, a indiqué le porte-parole de la Coordination nationale de lutte contre les catastrophes naturelles (Conred).

Le bilan du glissement de terrain pourrait s'alourdir

Le glissement de terrain est survenu dans la nuit de jeudi à vendredi à 15 km à l'est de la capitale, dans le village de El Cambray II, rattaché à la municipalité de Santa Catarina Pinula. "Nous avons 29 personnes mortes identifiées et une non identifiée", a déclaré un commandant des opérations de secours de la Conred, ajoutant que 125 maisons avaient été endommagées. Selon la Conred, le bilan pourrait s'alourdir dans les prochaines heures, en raison du grand nombre de disparus, estimé autour de 600 personnes.

Le Guatemala a été touché ces derniers jours par de fortes pluies et le glissement de terrain a surpris les habitants à la nuit tombée, dans un secteur qui avait été identifié comme hautement vulnérable en raison de sa localisation au fond d'une vallée et à proximité d'une rivière.

"Le travail des secours est rendu très difficile par le terrain accidenté, c'est presque comme s'il s'agissait d'une montagne", a souligné un secouriste, peu avant d'extirper un homme en vie des décombres. Plusieurs personnes ont rapporté avoir reçu des SMS de leurs proches ensevelis.

Une catastrophe annoncée

Il avait été recommandé à plusieurs reprises de transférer les habitants vers un autre secteur, précisément en raison du risque de glissement de terrain. Un des derniers rapports, émis par la Conred en novembre dernier, estimait que des mesures devaient êtres prises "de manière immédiate" pour éviter une catastrophe.

"Nous sommes un pays magnifique, mais malheureusement nous sommes très vulnérables à ce genre de catastrophes", a déclaré lors d'une conférence de presse le président guatémaltèque Alejandro Maldonado, par ailleurs père du chef de la Conred.

En 2014, la saison des pluies avait fait au Guatemala 29 morts, deux disparus, 25 blessés, affectant au total 655 201 personnes et endommageant 9 061 maisons, selon la protection civile.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine