UKRAINE

Les séparatistes pro-russes assurent avoir commencé à retirer leurs chars de l'Est ukrainien

Des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine prennent part à une compétition entre différentes unités de chars, le 24 septembre 2015, dans la région de Donetsk.
Des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine prennent part à une compétition entre différentes unités de chars, le 24 septembre 2015, dans la région de Donetsk. Aleksey Filippov, AFP

Au lendemain de la rencontre qui réunissait les dirigeants ukrainien, russe, français et allemand à Paris, les séparatistes pro-russes affirment samedi avoir commencé à retirer leurs chars de la ligne de front.

Publicité

Les séparatistes pro-russes ont assuré, samedi 3 octobre, avoir commencé à retirer les chars de la ligne du front dans un geste visant à consolider le cessez-le-feu dans l'Est rebelle de l'Ukraine, où le conflit a fait plus de 8 000 morts en 17 mois.

"Un convoi de chars vient de prendre la direction d'un nouvel endroit de déploiement à 15 km de la ligne du front", a annoncé l'agence officielle de la république séparatiste de Lougansk. Il était impossible dans l'immédiat de confirmer cette information de source indépendante.

Le retrait des chars et des pièces d'artillerie légères dans une zone de 15 km de part et d'autre de la ligne de front a été convenu cette semaine entre les belligérants. Le précédent accord, conclu en février dernier, ne concernait que le retrait des armes lourdes d'un calibre supérieur à 100 mm.

>> À lire sur France 24 : "L'application des accords de Minsk prendra plus de temps que prévu, selon François Hollande"

Les rebelles de la "république" séparatiste voisine de Donetsk ont pour leur part annoncé vendredi qu'ils préparaient des terrains militaires pour y retirer les armes légères.

Le "ministre de la Défense" de la "république" autoproclamée de Donetsk, Vladimir Kononov, cité sur le site officiel séparatiste a précisé que le retrait commencerait après la fin du processus dans la "république" de Lougansk.

Interrogé par l'AFP samedi matin, un porte-parole de l'armée ukrainienne, Vladislav Seleznev, a indiqué "ne disposer d'aucune information pour l'instant concernant le retrait".

Le président ukrainien Petro Porochenko a annoncé vendredi, en marge du sommet à Paris avec les présidents russe Vladimir Poutine, français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel, que le retrait des armes ukrainiennes devait commencer dès samed.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine