FOOTBALL

Le PSG remporte le clasico face à un OM en pleine crise

Dimanche soir, le PSG a battu l'Olympique de Marseille (2-1) au Parc des Princes.
Dimanche soir, le PSG a battu l'Olympique de Marseille (2-1) au Parc des Princes. Kenzo Tribouillard, AFP

En s'imposant au Parc des Princes face à l'OM (2-1), le PSG a un peu plus conforté sa domination sur la Ligue 1. Les Parisiens sont seuls en tête avec 5 points d'avance sur leurs poursuivants. Marseille, en crise, glisse au 16e rang.

Publicité

envoyé spécial France 24 au Parc des Princes.

Comme à Nantes, il y a une semaine, le PSG a mis plus d'une demi-heure à se mettre en jambes. Bien agressé par une équipe de l'Olympique de Marseille plus impliquée que lors de ses deux dernières sorties, les hommes de Laurent Blanc ont fini par trouver, dimanche 4 octobre, les ressources et s'imposer face au rival phocéen (2-1). Un succès qui permet aux Parisiens de prendre le large en tête de la Ligue 1, avec cinq points d'avance sur Angers et sur Caen.

La soirée a pourtant débuté par un gros coup de froid sur le Parc des Princes. Les Marseillais, bien rentrés dans leur match, ont failli forcer la décision par Alessandrini dès la 6e minute de jeu, mais la frappe de l'ancien Rennais a été finalement déviée par Maxwell.

Un quart d'heure plus tard, Ibrahimovic a lui aussi cru permettre aux siens de prendre les devants, mais Mandanda l'a privé d'une célébration d'une superbe parade sur sa ligne (23e).

L'ouverture du score est finalement intervenue à la demi-heure de jeu. Sur un superbe centre rentrant de Barrada, seul côté gauche, Batshuayi a décoché une tête puissante sur laquelle Trapp n'a rien pu faire (0-1, 30e).

Puis, Paris a fini par sortir de sa torpeur. Face à des Olympiens volontaires mais brouillons, les locaux ont fini par se mettre en évidence. À la suite d'une mauvaise relance de Batshuayi, Mandanda s'est retrouvé en un contre un avec Cavani. Le capitaine olympien, en retard, a concédé un pénalty (40e). La sentence, exécutée par Zlatan Ibrahimovic, a été immédiate pour l'OM (1-1, 41e).

Et c'est un nouveau coup du sort qui a fait basculer la rencontre. Deux minutes plus tard, l'arbitre du match a sifflé un deuxième pénalty pour les Parisiens, pour une main dans la surface de Rolando. Trois minutes après avoir rejoint Pauleta au rang des meilleurs buteurs de l'histoire du PSG (109 réalisations), Zlatan ne s'est pas fait prier pour le dépasser et propulser les siens devant au score (2-1, 43e).

Pas brillant mais efficace

Au retour des vestiaires, tout a d'abord semblé plus simple pour les Parisiens. Face à des Marseillais sonnés, les hommes de Laurent Blanc n'ont pas eu à forcer leur talent. Jusqu'à la 54e minute. Barrada, accroché dans la surface par Aurier, a lui aussi obtenu un pénalty. Mais le Marocain, qui a tenté de se faire justice lui-même, est tombé sur un Trapp des grands soirs (55e).

Même Batshuayi, qui a une nouvelle fois montré qu'il était capable de fulgurances, a buté dans la foulée sur le portier allemand du PSG (57e), tout comme Alessandrini, dix minutes plus tard (67e).

C'est finalement le PSG qui est passé à deux doigts de faire le break, tout d'abord sur une tête piquée d'Aurier, qui a filé juste au-dessus de la barre (68e), puis sur une lourde frappe de Matuidi, elle aussi un peu trop enlevée (69e). Et Di Maria, seul et à bout portant devant Mandanda, a ensuite vu sa tentative repoussée miraculeusement par le capitaine marseillais (78e).

Au final, le leader de la Ligue 1 n'a même pas eu besoin de faire le break. Face à des Marseillais volontaires mais tout simplement beaucoup moins talentueux, le club de la capitale n'a eu qu'à gérer de timides incursions adverses en fin de match pour décrocher une huitième victoire consécutive. Paris, plus que jamais, est le leader incontesté du football français.

À Marseille, en revanche, ça va mal. Contrairement aux deux derniers naufrages au Vélodrome (défaites contre Angers et le Slovan Liberec), l'OM a certes réussi à montrer un peu de caractère. Mais les hommes de Michel, trop brouillons et souvent peu inspirés, continuent leur terrible descente aux enfers. Au soir de cette 9e journée, les Marseillais pointent au 16e rang de la L1, à déjà 15 longueurs d'un leader parisien qui vit définitivement sur une autre planète.

Revivez le choc de la 9e journée de Ligue 1 entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille sur votre smartphone ou votre tablette en cliquant ici.

Si le live-blog ne s’affiche pas, veuillez rafraîchir la page en appuyant sur la touche F5.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine