YÉMEN

Yémen : l'organisation État islamique revendique des attentats-suicides à Aden

De la fumée s'échappant de l'hôtel Al-Qasr, à Aden, cible d'un attentat-suicide drevendiqué par le groupe EI.
De la fumée s'échappant de l'hôtel Al-Qasr, à Aden, cible d'un attentat-suicide drevendiqué par le groupe EI. Saleh al-Obeidi, AFP

L'organisation État islamique a affirmé être à l'origine de quatre attentats-suicides perpétrés mardi à Aden, dans le sud du Yémen, contre le siège du gouvernement et le QG de la coalition arabe combattant les rebelles chiites houthis.

Publicité

Le groupe jihadiste État islamique (EI) a revendiqué, mardi 6 octobre, quatre attentats-suicides à Aden, dans le sud du Yémen. Dans un communiqué, l'organisation jihadiste affirme avoir mené deux attaques kamikazes contre l'hôtel Al-Qasr où siège le gouvernement et deux autres contre des sites militaires de la coalition arabe opérant dans ce pays.

Cette revendication, mise en ligne dans un communiqué de l'EI, contredit la version donnée par des responsables yéménites et de la coalition arabe qui avaient évoqué des attaques à la roquette, et non suicides, contre les mêmes cibles ayant fait au moins 15 morts.

Le groupe jihadiste affirme avoir tué "des dizaines" de personnes parmi les militaires de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, les deux principaux piliers de la coalition arabe, intervenue fin mars au Yémen afin de combattre la rébellion chiite des Houtis.

Le Premier ministre Khaled Bahah ainsi que des membres de son gouvernement qui logent à l'hôtel Al-Qasr sont sortis indemnes de l'attaque.
 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine