Accéder au contenu principal

Moscou dément la chute en Iran de missiles russes visant la Syrie

La Russie a affirmé, mercredi 7 octobre 2015, avoir lancé depuis la mer Caspienne 26 missiles de croisière vers la Syrie.
La Russie a affirmé, mercredi 7 octobre 2015, avoir lancé depuis la mer Caspienne 26 missiles de croisière vers la Syrie. Ministère russe de la Défense, AFP

Des responsables américains affirment que quatre des missiles de croisière tirés mercredi par la Russie depuis la mer Caspienne vers la Syrie sont tombés en Iran. Une information démentie par Moscou.

PUBLICITÉ

L'armée russe a démenti, jeudi 8 octobre, la chute en Iran de quatre missiles de croisière tirés mercredi vers la Syrie depuis la mer Caspienne, comme l'ont auparavant affirmé des responsables américains du Pentagone.

"N'importe quel professionnel sait que lors de ces opérations, nous fixons toujours la cible avant et après l'impact : tous les missiles tirés de nos croiseurs ont atteint leur cible", a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

Plusieurs médias, dont la chaîne la chaîne CNN, citant des responsables du Pentagone, avait affirmé plus tôt jeudi que des missiles à longue portée tirés par la Russie étaient  tombés en Iran, sans préciser l'endroit précis où ils avaient atterri ni s'il y avait eu des victimes.

L’Iran et l’Irak survolés

Mercredi, la Russie avait affirmé avoir touché plusieurs cibles dans le nord et le nord-ouest de la Syrie après avoir lancé 26 missiles de croisière depuis la mer Caspienne. Le ministre de la Défense russe avait publié sur son site Internet une infographie montrant la trajectoire de ces missiles, à près de 1 500 km de leur destination, survolant l'Iran et l'Irak avant de frapper en Syrie, évitant ainsi l'espace aérien de la Turquie et de l'Azerbaïdjan.

La Russie, qui mène des bombardements depuis le 30 septembre en Syrie, soutient une offensive majeure lancée mercredi par l'armée du régime sur plusieurs fronts, dans l'ouest du pays. Le Hezbollah libanais, soutenu par Téhéran, participe également aux combats sur le terrain au côté de l'armée syrienne.

Le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, a déploré jeudi le fait que les Russes aient "tiré des missiles de croisière d'un navire depuis la mer Caspienne sans avertissement".

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.