AFGHANISTAN

Un attentat-suicide à Kaboul contre un convoi de l'Otan revendiqué par les Taliban

Des policiers afghans déployés à Kaboul (archives).
Des policiers afghans déployés à Kaboul (archives). Marai Shah, AFP

Un attentat-suicide, revendiqué par les Taliban a visé un convoi de l'Otan, dimanche, dans le centre de Kaboul. Le nombre de victime n'a pu être établi parmi les forces étrangères mais au moins trois civils ont été blessés.

Publicité

Un kamikaze s'est fait exploser, dimanche 11 otobre, dans le centre de Kaboul, en Afghanistan, au passage d'un "convoi de forces étrangères" de l'Otan, selon des responsables du pays. Ces derniers n'ont donné aucune précision sur le bilan de cette attaque.

"C'était un attentat-suicide contre un convoi des forces étrangères dans une partie très fréquentée de la ville. Il y a des victimes", a déclaré Najib Danish, porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur. Il n'a pas précisé s'il y avait des victimes parmi les forces étrangères, mais, selon un communiqué du ministère de l'Intérieur, trois civils ont été blessés.

Les images tournées par les télévisions montrent un véhicule blindé retourné sur le côté tandis que de nombreuses ambulances convergeaient toutes sirènes hurlantes peu après l'explosion vers le lieu de l'attentat, qui était parsemé de débris, selon un photographe de l'AFP. La zone a rapidement été bouclée par les forces de sécurité.

Un porte-parole des Taliban, Zabihullah Mujahid, a affirmé que son groupe était responsable de l'attaque. "Un convoi des forces étrangères a été la cible d'une attaque martyre de nos moudjahidine dans le secteur de Joy Shir à Kaboul", a-t-il indiqué. "Deux de leurs véhicules ont été endommagés et tous ceux qui se trouvaient à bord sont morts."

Cet attentat-suicide intervient dans un contexte de forte instabilité sur le plan militaire en Afghanistan, deux semaines après la prise spectaculaire de la ville stratégique de Kunduz, fin septembre, par les Taliban.

L'armée afghane, bénéficiant d'un soutien aérien de la coalition de l'Otan, a lancé une vaste contre-offensive pour reprendre Kunduz.

Depuis la fin de sa mission de combat, l'Alliance atlantique se cantonne à des missions de soutien et de formation.

Avec AFP et Reuters

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine