Accéder au contenu principal

Syrie : l'armée syrienne profite des frappes russes pour avancer dans l'ouest

Une unité de l'armée syrienne déployée dans l'ouest de la Syrie, le 8 octobre 2015 (photo publiée par l'agence officielle Sana).
Une unité de l'armée syrienne déployée dans l'ouest de la Syrie, le 8 octobre 2015 (photo publiée par l'agence officielle Sana). Sana, AFP

L'armée syrienne, soutenue au sol par des milices, a opéré une avancée dans l'ouest de la Syrie grâce à l'intervention de l'armée russe qui concentre ses raids aériens sur les groupes rebelles hostiles au régime de Bachar al-Assad.

PUBLICITÉ

Au douzième jour de l'intervention de son allié russe, l'armée du président Bachar al-Assad a gagné du terrain, dimanche 11 octobre, sur deux axes en Syrie : dans la province centrale de Hama, vers la route internationale Damas-Alep, et sur les collines de Lattaquié, dans l'ouest du pays.

>> À lire sur France 24 : "Pourquoi les Russes disent viser l’EI, mais frappent les rebelles anti-Assad ?"

Moscou, qui affirme cibler principalement les jihadistes de l’organisation de l’État islamique (EI), semble concentrer ses frappes aériennes sur les groupes rebelles hostiles au pouvoir.

Dans la région centrale de Hama, l'offensive des forces loyalistes, et des milices qui les soutiennent, se déroule selon un arc s'étendant de l'est de Khan Cheikhoun au sud vers Kafar Nabouda pour prendre les rebelles en tenailles.

"Cette offensive vise à reprendre aux rebelles la plaine de Sahl Ghab qui se trouve à l'intersection des provinces de Hama, de Lattaquié et d'Idleb", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée à Londres.

Cette plaine de 1 000 km2 est peuplée au sud et à l'ouest d'Alaouites, communauté confessionnelle à laquelle appartient le clan de Bachar al-Assad.

Les rebelles s'étaient emparés d'une grande partie de la plaine ces derniers mois menaçant tant la province de Lattaquié, acquise en grande partie au régime et la ville de Hama, également tenue par l'armée syrienne.

Par ailleurs, selon l'OSDH, l'armée a également progressé dans l'ouest du pays en s'emparant de la ville de Kafar Dalaba, dans la région montagneuse de Lattaquié.

L'EI profite aussi des frappes russes

Si le régime continue de gagner du terrain dans ce secteur, cela lui offrirait un atout pour une offensive sur la province d'Idleb, tombée en avril aux mains de l'Armée de la conquête composée de rebelles islamistes alliés au Front al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, soutenue par les monarchies sunnites du Golfe et la Turquie.

"L'objectif à terme est de reprendre la province d'Idleb (nord-ouest) et surtout la ville stratégique de Jisr al-Chougour et de briser le siège des deux localités chiites de Foua et Kafraya", a expliqué Rami Abdel Rahmane.

De son côté, l'EI avait réussi vendredi à avancer en quelques heures jusqu'à une dizaine de kilomètres de la périphérie nord de la ville d'Alep et à 3 km de la zone industrielle de Cheikh Najjar, hors de la cité, et qui est aux mains du régime.

Et ce en profitant lui aussi des frappes russes qui ciblent en priorité le Front al-Nosra et ses alliés islamistes selon l'OSDH et des experts.

Avec AFP

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.