Accéder au contenu principal
IRAK

Irak : l'incertitude règne sur le sort du numéro un du groupe État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi

Une capture d'une vidéo de propagande de l'Organisation de l'État islamique montrant Abou Bakr al-Baghdadi, le 5 juillet 2014
Une capture d'une vidéo de propagande de l'Organisation de l'État islamique montrant Abou Bakr al-Baghdadi, le 5 juillet 2014 Al-Furqan Media, AFP
4 mn

L'Irak cherche à confirmer qu'Abou Bakr al-Baghdadi a bien été blessé par des frappes aériennes irakiennes. Selon les forces de sécurité du pays, le convoi du chef de l'organisation de l'État islamique (EI) a été touché par un raid dimanche.

Publicité

Au lendemain de la publication d’informations sur un raid aérien contre un convoi de l’organisation de l’État islamique (EI), les services de sécurité irakiens enquêtent pour savoir si le chef du groupe jihadiste Abou Bakr al-Baghdadi a été blessé lors de ces frappes.

"Nous rassemblons et croisons encore les informations pour parvenir à une évaluation précise" de la situation, a ainsi déclaré à l'AFP Saad Maan, le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

L’armée irakienne a affirmé, dimanche 11 octobre dans un communiqué, avoir mené la veille une frappe aérienne sur le convoi du responsable de l’EI, dans l'ouest de la province d'Anbar, près de la frontière syrienne.

"Les forces aériennes irakiennes ont bombardé le convoi du terroriste Abou Bakr al-Baghdadi qui se dirigeait vers Karabla pour participer à une réunion des commandants de Daech", précise le communiqué, ajoutant que l'aviation a également bombardé le site où était prévue cette réunion.

Les forces de sécurité avaient déjà dans le passé affirmé que le chef de l'EI avait été blessé ou tué dans des raids mais ces affirmations n'ont jamais pu être vérifiées ou se sont ensuite révélées fausses.

"Baghdadi a été grièvement blessé"

Des responsables de la grande province sunnite d'Al-Anbar (ouest) ont indiqué pour leur part avoir des informations indiquant que le chef de l'EI avait bien été blessé dans le raid. Selon Rafa al-Fahdawi, à la tête d'une organisation regroupant des tribus de cette province opposées à l'EI, la rencontre à Karabla a eu lieu dans la maison d'un politicien local occupée par l'EI.

"Selon des anciens membres des forces de sécurité qui vivent là, Baghdadi a été grièvement blessé et plusieurs chefs de Daech [autre appellation de l'EI] tués", affirme-t-il à l'AFP.

"Selon des habitants de Karabla, Baghdadi et d'autres chefs ont été transportés dans un hôpital à Albu Kamal", une ville située de l'autre côté de la frontière irako-syrienne, a indiqué un haut responsable de sécurité.

Les États-Unis offrent 10 millions de dollars pour la capture de Baghdadi, qui reste introuvable et invisible, alors même que l'EI a développé un vaste arsenal médiatique en diffusant de multiples photos ou vidéos de ses offensives et exactions. Baghdadi n'est apparu que sur une seule vidéo, diffusée en juillet 2014 et filmée dans une mosquée de la ville irakienne de Mossoul, conquise au début de l'offensive de l'EI en Irak en juin 2014. Portant barbe grise, turban et abaya sombres, il ordonnait à tous les musulmans de lui "obéir".

Né en 1971 à Samarra, au nord de Bagdad, Baghdadi n'est plus réapparu à l'image et n'a diffusé que deux enregistrements sonores, après des rumeurs le donnant blessé voire tué dans des raids. Son dernier enregistrement remonte à mai 2015.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.