ATTENTATS DE PARIS

Hyper Cacher : la justice française sur la trace du commanditaire d'Amedy Coulibaly

Amedy Coulibaly a abattu quatre personnes avant d'être tué par la police à Paris.
Amedy Coulibaly a abattu quatre personnes avant d'être tué par la police à Paris. AFP (archive)

Selon BFMTV, l'auteur de l'attentat de l'Hyper Casher avait reçu la veille de son passage à l'acte un courriel lui conseillant "d'aller au plus sûr et au facile" et de "travailler tout seul". L'auteur du message serait basé en Syrie.

Publicité

Amedy Coulibaly a-t-il agi sur les ordres d'un commanditaire ? L'hypothèse semble se confirmer, mardi 13 octobre. Selon la chaîne BFMTV, les enquêteurs auraient retrouvé un message dans l'ordinateur de l'auteur de l'attentat de l'Hyper Cacher envoyé le 8 janvier 2015, à 17 h 21, soit la veille du drame de la porte de Vincennes et quelques heures après l'assassinat d'une policière à Montrouge.

Dans ce message - écrit dans un français approximatif -, un homme conseille à Coulibaly "d'aller au plus sûr et au plus facile" et de "recommencer plusieurs fois". Le mystérieux commanditaire exhorte aussi le tueur à "travailler seul" et à choisir la cible de son choix : "Peut-être grande ceinture, si problème, au centre. C'est toi qui vois le mieux".

"Si possible trouver et travailler avec Zigoto"

Le mystérieux auteur du courriel demande également à Coulibaly de se rapprocher de complices : "Si possible trouver et travailler avec Zigoto. Expliquer dans vidéo que toi donner à Zigoto les outils au nom de D". Les enquêteurs pensent que "Zigoto" serait un nom de code pour désigner les frères Kouachi, responsables de la tuerie à "Charlie Hebdo", le 7 janvier. La lettre "D" pourrait quant à elle faire référence à "Daech", un acronyme désignant l'organisation de l'État islamique (EI).

Dans une vidéo posthume, Amedy Coulibaly a en effet revendiqué ses actes au nom de l'EI et affirmera avoir financé les frères Kouachi.

L'expéditeur du message explique enfin qu'il prendra en charge la compagne de Coulibaly, Hayat Boumeddienne, partie en Syrie quelques jours avant l'attentat de la porte de Vincennes. Le courriel a été "mis à la poubelle" à 19 h, comme demandé.

Courriel envoyé depuis un faux compte

Retrouver l'expéditeur du message ne sera pas simple. C'est un faux compte, transitant par une messagerie aux États-Unis, qui a été utilisé pour envoyer la missive. Les autorités judiciaires françaises ont demandé l'aide de Washington. La personne qui a envoyé ces ordres serait probablement basée en Syrie. Elle a fait attention à n'utiliser aucun mot qui aurait pu attirer l'attention des services de renseignement. 

Le 9 janvier, Amedy Coulibaly a fait irruption dans le supermarché casher de la porte de Vincennes et a tué quatre personnes, avant d'être abattu par les forces de l'ordre.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine