PRÉSIDENTIELLE GUINÉENNE

Vidéo : calme précaire en Guinée dans l’attente des résultats de la présidentielle

Des heurts ont éclaté mardi 13 octobre 2015 à Conakry entre des groupes de jeunes qui contestent le scrutin présidentiel et la police.
Des heurts ont éclaté mardi 13 octobre 2015 à Conakry entre des groupes de jeunes qui contestent le scrutin présidentiel et la police. Capture d'écran France 24

Des heurts ont éclaté mardi dans la capitale guinéenne entre des groupes de jeunes liés à l’opposition et la police, quelques jours après l'élection présidentielle. L’opposition estime que le scrutin de dimanche a été truqué.

Publicité

C’est dans un calme précaire que les Guinéens attendent l’annonce officielle des résultats de l’élection présidentielle qui s’est tenue dimanche. Mardi 13 octobre, des heurts ont encore éclaté entre des groupes de jeunes opposés au président sortant, Alpha Condé, et la police, dans la capitale Conakry.

Les partisans de l’opposition estiment que le scrutin a été truqué et ont demandé lundi son annulation. "En 2010, ils nous ont déjà volé [nos voix] et là ils veulent encore nous voler, mais cette fois-ci on ne l’accepte pas", prévient une partisane de l’opposition guinéenne au micro de Sarah Sakho, envoyée spéciale de France 24 en Guinée.

Mais les manifestations organisées en signe de protestation sur la route Le Prince à Conakry ne sont pas du goût de tous les Guinéens. Alors que plusieurs rassemblements ont dégénéré, les gérants des commerces qui bordent cette artère s’agacent de ces troubles.

Les résultats provisoires de l’élection pourraient être dévoilés vendredi. En attendant, le RPG, parti du président Alpha Condé, multiplie les appels au calme.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine