Accéder au contenu principal

Algérie : Christian Gourcuff pourrait quitter les Fennecs d'ici un mois

Le torchon brûle entre le sélectionneur de l'Algérie Christian Gourcuff et les médias.
Le torchon brûle entre le sélectionneur de l'Algérie Christian Gourcuff et les médias. Issouf Sanogo, AFP

Dans la foulée d’une victoire face au Sénégal en amical (1-0), le sélectionneur de l’Algérie Christian Gourcuff a fustigé l’attitude des médias et menacé de quitter son poste. Il s’est dit prêt à partir dès le mois de novembre.

Publicité

Pour Christian Gourcuff, qui a pris la tête de l'Algérie en juillet 2014, l’aventure semble tourner à l'aigre depuis quelques semaines. En conférence de presse, mardi, après un court succès face au Sénégal (1-0) en amical, l'ancien entraîneur du FC Lorient est monté dans les tours, fustigeant l’attitude d’une presse algérienne qu’il estime injuste et partiale.

"J’ai lu beaucoup de conneries cette semaine dans certains médias, a-t-il regretté. Je ne comprends pas autant de critiques après un simple match amical perdu [défaite 1-2 contre la Guinée en amical la semaine passée, NDLR]. Je suis sûr que si on avait gagné face à la Guinée, on ne m’aurait pas autant critiqué. Certains médias ne sont pas là pour aider la sélection. On met beaucoup de pression pour rien. Le jeu de l’équipe n’est pas aussi catastrophique que cela et je crois qu’il y a manipulation contre moi", a-t-il renchéri, visiblement irrité.

Gourcuff a débuté son mandat à la tête des Fennecs à l’été 2014 par quatre succès consécutifs. Brillamment qualifiés pour la Coupe d’Afrique des nations 2015 en Guinée équatoriale, les Verts avaient finalement déçu lors du tournoi, en se faisant éliminer dès les quarts de finale par la Côte d’Ivoire (1-3), futur vainqueur.

"Vous avez oublié de mettre vos lunettes"

Depuis, l’idylle entre le technicien français et les médias locaux a fait long feu. L'enchaînement d'un succès compliqué face au Lesotho en septembre (1-3) puis de cette défaite en amical face à la Guinée la semaine passée, a fini de consommer la rupture. À tel point qu’aujourd’hui, Gourcuff se dit prêt à quitter la sélection algérienne dès le mois de novembre, alors que se profile une double confrontation cruciale face à la Tanzanie, dans la course au Mondial-2018.

"Évidemment, notre qualification pour le tour suivant passe par ce match. On s’attend à une double confrontation très difficile, a reconnu le sélectionneur des Verts, avant de revenir sur la polémique née ces derniers jours. Vous [les journalistes présents, NDLR] dites que la sélection a mal joué aujourd’hui. Mais moi, je pense que vous avez oublié de mettre vos lunettes. Le problème, ce n’est pas Gourcuff. Moi, c’est simple, je l’ai dit et je le redis. Je suis prêt à partir à l’issue du match face à la Tanzanie", a-t-il martelé.

Une menace à laquelle la Fédération algérienne de football n’a pour le moment pas réagi.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.