Le débat

Le gouvernement français face à la colère des forces de l'ordre

Des milliers de policiers en colère ont manifesté mercredi sous les fenêtres du ministère de la Justice. C'est l'agression d'un des leurs à Saint-Ouen qui a mis le feu au poudre: il s'est fait tirer dessus par un détenu en permission, un homme fiché pour radicalisation. Les policiers dénoncent un système dans lequel les délinquants derrière lesquels ils courent sont ensuite libérés. Après la manifestation, Manuel Valls a fait un certain nombre d'annonces destinées à calmer la grogne policière.