Accéder au contenu principal
AFGHANISTAN

Obama annonce que 9 800 soldats américains resteront en Afghanistan en 2016

Mark Wilson, Getty Images, AFP
2 min

Barack Obama a annoncé jeudi que 9 800 militaires américains resteront en Afghanistan pour la majeure partie de l'année 2016. Il retarde ainsi le retrait des soldats américains d'Afghanistan, initialement prévu d'ici fin 2016.

Publicité

Le président Barack Obama a annoncé, jeudi 15 octobre, que les 9 800 soldats présents en Afghanistan, y resteraient pour la majeure partie de l'année 2016,  tout en rappelant qu'ils ne sont plus dans un rôle de combat.

Au-delà de 2016, le président américain prévoit le maintien de 5 500 soldats dans quelques bases.

Cette décision était attendue, étant données les difficultés que rencontrent les forces afghanes sur le terrain. Et cela signifie que plusieurs milliers de soldats américains seront toujours sur le sol afghan lorsque Barack Obama quittera la Maison Blanche, en janvier 2017. Malgré la fin officielle des opérations de combat depuis dix mois, cela constitue un revers pour le président démocrate, élu en 2008 sur la promesse de mettre fin aux deux guerres d'Irak et d'Afghanistan.

De son côté, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg s'est félicité de cette annonce, soulignant qu'il était "crucial" de continuer à soutenir les forces afghanes. "Cette décision importante ouvre la voie à une présence prolongée des alliés de l'Otan et de nos partenaires en Afghanistan", a-t-il observé dans un communiqué. "Dans les semaines à venir, l'Alliance prendra des décisions clés sur la future portée de l'opération Soutien résolu", actuellement déployée en Afghanistan et forte de 12 500 hommes, dont une majorité d'Américains, a-t-il ajouté.

>> À lire sur France 24 : "Taliban, armée afghane, Otan : quelles troupes sont à l'œuvre en Afghanistan ?"

Ces annonces surviennent alors que plusieurs offensives récentes des Taliban, comme à Kunduz (nord), ont montré que les forces afghanes ne parvenaient pas toujours à tenir leur terrain toutes seules, malgré les quelque 60 milliards de dollars dépensés par Washington depuis 14 ans pour les équiper et les former.

La semaine dernière, le général américain John Campbell, commandant la mission de l'Otan en Afghanistan, s'était déjà dit favorable à une évolution du calendrier de retrait des forces américaines.

>> À lire sur France 24 : "Avec la prise de Kunduz, les Taliban signent un retour fracassant"

Ce n’est pas la première fois qu’un changement de calendrier est opéré, puisque le président des États-Unis avait déjà annoncé en mars un ralentissement du rythme de retrait des soldats américains.

Plus de 2 300 soldats américains ont perdu la vie en Afghanistan, plus de 22 000 ont été blessés et la facture avoisine les 1 000 milliards de dollars.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.