Accéder au contenu principal

Scandale Volkswagen : l'Allemagne "ordonne" le rappel des voitures truquées

L'autorité allemande de régulation du secteur automobile a ordonné à Volkswagen de rappeler 2,4 millions de voitures.
L'autorité allemande de régulation du secteur automobile a ordonné à Volkswagen de rappeler 2,4 millions de voitures. AFP

Volkswagen doit rappeler 2,4 millions de véhicules équipés du logiciel permettant de tromper les tests anti-polluants en Allemagne, a ordonné l'autorité nationale de régulation de l'industrie automobile jeudi.

Publicité

Nein. La KBA, l'autorité allemande de régulation de l'industrie automobile, n'est pas d'accord avec le plan de rappel des voitures que lui avait soumis Volkswagen (VW) la semaine dernière. Elle a ordonné, jeudi 15 octobre, au constructeur, de procéder au rappel pur et simple en Allemagne de 2,4 millions de voitures diesel équipés du logiciel permettant de tromper les tests anti-polluants, à l'origine du scandale qui ébranle l'empire VW.

Le constructeur avait proposé aux autorités de permettre aux automobilistes concernés de ramener leur voiture à un atelier VW pour que les modifications nécessaires puissent y être réalisées. Ce système qui repose sur le volontariat ne satisfait pas la KBA. Elle juge que Volkswagen doit faire les démarches et non pas se reposer sur des automobilistes peut-être mal informés ou qui ne se soucient guère que leur voiture soit moins "verte" que prévue.

À partir de début 2016

"Le processus doit commencer début 2016 et la KBA va superviser le processus", a précisé le ministre allemand des Transports Alexander Dorbrindt. Cette mise sous tutelle fédérale du plan de rappels s'ajoute à la demi-douzaine de procédures judiciaires ouvertes en Allemagne contre les dirigeants de constructeur automobile.

L'Allemagne entend ainsi montrer qu'elle ne fait preuve d'aucune complaisance avec un groupe qui jusqu'à l'éclatement du scandale le mois dernier était un symbole du savoir faire germanique. Pour l'instant, aucun autre pays concerné par le scandale n'a ordonné de rappel.

Il y a environ 11 millions de véhicules VW dont le moteur a été truqué dans le monde et 8 millions en Europe. Aux États-Unis, où la fraude a été détectée en premier, le groupe allemand risque une amende pouvant aller jusqu'à 18 milliards de dollars (15,7 milliards d'euros) pour les 550 000 voitures équipées du logiciel fraudeur vendus sur le sol américain.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.