Accéder au contenu principal

Vidéo : après la bousculade à La Mecque, le Mali sans nouvelles de 300 ressortissants

Selon un bilan fourni par le Mali le 2 octobre, 70 Maliens sont morts durant ce drame et 270 autres sont toujours portés disparus.
Selon un bilan fourni par le Mali le 2 octobre, 70 Maliens sont morts durant ce drame et 270 autres sont toujours portés disparus. capture d'écran

Au Mali, les proches des victimes de la bousculade à La Mecque sont toujours sans nouvelles de 270 personnes. Depuis deux semaines, les autorités maliennes n’ont pas fourni de nouveau bilan, alors même que le nombre total de victimes a doublé.

PUBLICITÉ

Trois semaines après le pèlerinage à La Mecque, le Malien Pathé Sidibé est toujours sans nouvelles de sa mère. Cette dernière, qui s’était rendue en Arabie saoudite pour l’occasion, n'est jamais rentrée au Mali. Elle pourrait bien être parmi les 1 687 victimes tuées lors de la bousculade mortelle survenue le 24 septembre, selon un décompte effectué par l’AFP.

"Les dernières informations [que j’ai eues], c'était à la veille de la fête de Tabaski [l’Aïd El Kebir dans les pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale ayant une importante communauté musulmane, NDLR]. On a échangé au téléphone. Depuis, son téléphone est sur répondeur", explique Pathé Sidibé.

Selon un bilan fourni par le gouvernement le 2 octobre, 70 Maliens sont morts durant ce drame et 270 autres sont toujours portés disparus. Un bilan qui n’a pas été mis à jour depuis, alors même que le nombre total de morts lors de la bousculade a doublé depuis deux semaines. Face au manque de réponse des autorités maliennes sur ce dossier, la population tente de se faire entendre. Près de 3 000 membres ont rejoint le groupe des Maliens victimes de la bousculade de Mina.

"Il faut que le gouvernement nous dise", tempête Malick Konaté, porte-parole de cette association. "Si on doit faire le deuil, on va le faire en famille. Si [nos proches] sont parmi les blessés, il faut que l’on sache quelles mesures prendre pour qu'ils puissent retourner au pays. C'est ce que nous voulons. Nous demandons au gouvernement de prendre les choses en main."

>> À lire sur France 24 : "Le drame de La Mecque ravive les tensions entre l'Iran et l'Arabie saoudite"

De leur côté, les autorités saoudiennes se murent elles aussi dans le silence. Depuis un bilan officiel de 769 morts fourni le 26 septembre, deux jours après le drame, elles n'ont plus communiqué de nouveaux chiffres.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.