ÉTATS-UNIS

Violation de brevet : Apple condamné à verser 234 millions de dollars à une université américaine

La plainte portait sur un brevet déposé en 1998 au sujet d'un "circuit prédicteur" développé par un professeur d'informatique de l'Université Wisconsin-Madison et trois de ses étudiants.
La plainte portait sur un brevet déposé en 1998 au sujet d'un "circuit prédicteur" développé par un professeur d'informatique de l'Université Wisconsin-Madison et trois de ses étudiants. Andrew Burton, Getty Images, AFP

Apple devra finalement payer plus de 234 millions de dollars à l'Université de Wisconsin-Madison pour avoir utilisé des brevets sans son autorisation. La marque à la pomme a décidé de faire appel de cette décision de justice.

Publicité

La justice américaine a ordonné à Apple, vendredi 16 octobre, de verser plus de 234 millions de dollars (206 millions d'euros) à l'Université de Wisconsin-Madison pour avoir incorporé sans sa permission certaines technologies de microprocesseurs dans des modèles d'iPhone et d'iPad.

>> À lire sur France 24 : "Une université américaine veut faire plier Apple en justice"

Le centre de recherches de l'université, la Wisconsin Alumni Research Foundation, réclamait 400 millions de dollars de dommages et intérêts. Apple a annoncé qu'il ferait appel du jugement et n'a pas souhaité réagir davantage.

La plainte portait sur un brevet déposé en 1998 au sujet d'un "circuit prédicteur" développé par un professeur d'informatique, Gurindar Sohi, et trois de ses étudiants.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine