Accéder au contenu principal

Slovénie : l'assistance de l’armée pour gérer l'afflux de migrants

Des migrants s'enregistrent auprès d'agents de police à Lendava, Slovénie, après avoir traversé la frontière avec la Croatie le 17 octobre 2015.
Des migrants s'enregistrent auprès d'agents de police à Lendava, Slovénie, après avoir traversé la frontière avec la Croatie le 17 octobre 2015. Borut Zivulovic, AFP

Après la fermeture de la frontière hongroise, la Slovénie doit gérer un soudain afflux de migrants. Le Premier ministre a annoncé samedi que la police serait épaulée par l’armée.

Publicité

En Slovénie, le Premier ministre Miro Cerar a annoncé samedi 17 octobre devoir faire appel à l'armée pour une assistance "logistique" face au flux de migrant qui a commencé à transiter par son territoire, après la fermeture de la frontière entre la Hongrie et la Croatie.

Cette assistance comprendra "une surveillance par hélicoptère, des camions et d'autres moyens logistiques", a détaillé le ministre de l'Intérieur, Bostjan Sefic, soulignant qu'elle n'aurait "pas de pouvoirs de police".

Au moins 2 400 migrants devaient entrer en Slovénie samedi

Le flux de migrants a commencé à traverser la Slovénie en direction de l'Autriche dans des conditions qualifiées de "fluides" par le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Au minimum 2 400 migrants devaient entrer en Slovénie au cours de la journée de samedi, un chiffre susceptible de tripler dans les prochains jours.

La Slovénie a annoncé disposer de 8 000 places d'hébergement temporaire, soit la moyenne du nombre de migrants susceptibles de transiter quotidiennement. Mais en pratique, un certain nombre a traversé ce petit pays en quelques heures seulement, samedi, pour gagner la frontière autrichienne.

L'Autriche, qui avait anticipé cet afflux et renforcé la présence des forces de l'ordre à la frontière, offre aux migrants la possibilité de déposer une demande d'asile ou de continuer leur route vers l'Allemagne, la destination de choix de la majorité d'entre eux.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.