PROCHE-ORIENT

Esplanade des Mosquées : Israël opposé à l'idée française d'une présence internationale

L'esplanade des Mosquées se trouve à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la ville sainte qu'Israël occupe depuis 1967 malgré les condamnations des Nations unies.
L'esplanade des Mosquées se trouve à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la ville sainte qu'Israël occupe depuis 1967 malgré les condamnations des Nations unies. Thomas Coex, AFP

Début de polémique entre la France et Israël qui n'a pas apprécié la proposition de Paris d'une présence internationale sur l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem. Pour Israël, la France "récompense le terrorisme que les Palestiniens ont initié".

Publicité

Israël s'est indigné, dimanche 18 octobre, d'une idée française de présence internationale sur l'ultra-sensible esplanade des Mosquées à Jérusalem, allant jusqu'à accuser Paris de "récompenser le terrorisme". La France a annoncé son intention de proposer au Conseil de sécurité des Nations unies une déclaration prévoyant une présence internationale sur l'esplanade, lieu qui cristallise les tensions actuelles entre Palestiniens et Israéliens.

"En reprenant à son compte les fausses accusations lancées par les dirigeants palestiniens sur le changement du statu quo sur le mont du Temple [le nom donné par les juifs à l'esplanade des Mosquées], le texte proposé par la France récompense le terrorisme que les Palestiniens ont initié", a affirmé dans un communiqué le ministère israélien des Affaires étrangères.

"Nous n'accepterons pas une remise en cause de la souveraineté d'Israël"

Dans son communiqué, le ministère israélien des Affaires étrangères accuse notamment la France de rester silencieuse "sur les causes réelles de la vague d'attaques au couteau perpétrées par des Palestiniens, à savoir les incitations à la violence contre Israël et son peuple".

Le ministre du Tourisme Yariv Levine, membre du Likoud, le parti de droite du Premier ministre, a de son côté affirmé à la radio publique qu'Israël avait "obtenu le soutien des Américains pour bloquer l'initiative française. Nous n'accepterons pas une remise en cause de la souveraineté d'Israël sur Jérusalem réunifiée".

Netanyahou accusé de vouloir modifier le statu quo

Troisième lieu saint de l'islam, également révérée par les juifs, l'esplanade des Mosquées est régie par des règles [dites le "statu quo"] qui autorisent les juifs à s'y rendre à certaines heures mais leur interdisent d'y prier. Les musulmans peuvent y prier à toute heure mais sont régulièrement soumis aux restrictions de la part des Israéliens qui en contrôlent l'accès.

Les Palestiniens accusent Israël de vouloir modifier le statu quo, ce dont le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s'est toujours défendu, s'en disant le meilleur garant.

L'esplanade des Mosquées se trouve à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la ville sainte qu'Israël occupe depuis 1967 malgré les condamnations des Nations unies. Les Palestiniens veulent en faire la capitale de leur futur État.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine