Dans la presse

"Raout"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, lundi 19 octobre, la conférence sociale présidée par François Hollande et boycottée par la CGT, le référendum du PS sur l'unité de la gauche en vue des régionales et les réussites diverses des Bleus.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 
À la une de la presse française, ce matin, la conférence sociale qui se tient aujourd’hui.
Au menu de ce rendez-vous avec les syndicats, présidé par François Hollande: le numérique, la COP 21, la conférence sur le climat, et le compte personnel d’activité - mais rien, sur "les principaux sujets de modernisation comme l’assouplissement du marché du travail, ou la réforme des retraites", selon "L’Opinion". Le journal annonce qu’il n’y a "aucun résultat à attendre" de cette conférence, "une grand-mess"… pour rien". Un avis partagé par plus d’un Français sur deux, d’après un sondage du "Figaro". La CGT a d’ores et déjà annoncé qu’elle refusait d’y participer. Son secrétaire général explique dans "L’Humanité pourquoi son syndicat a décidé de boycotter la conférence. Depuis "l’affaire" Air France, Philippe Martinez est particulièrement remonté, et juge qu’il était nécessaire de lancer "un message d’alerte". Une décision que la ministre du Travail dit "regretter".
 
Dans "Le Parisien", Myriam El Khomri déclare que ce qu’elle "déplore", "c’est qu’avec cette attitude, la CGT (fasse) le jeu de ceux qui ne croient plus aux syndicats". Quant à ceux qui critiquent l’absence de discussion sur le Code du travail, elle leur répond que les concertations sur les pistes évoquées par le rapport Combrexelle, se termineront fin octobre. Le syndicat FO, qui ne boycotte pas la conférence, entend ne pas lui faciliter la tâche. Dans "L’Opinion", son numéro 1 promet de faire entendre ses critiques, notamment sur les méthodes du gouvernement: "quand on fait du libéralisme économique, cela s’accompagne d’un autoritarisme social", estime Jean-Claude Mailly.
 
"Dialogue social: encore un effort", demande "La Croix", qui juge pour sa part que le dialogue beaucoup progressé en France depuis 30 ans, mais qu’il doit "montrer sa capacité à s’adapter à de nouveaux défis". Malgré ces tensions, le patronat et trois syndicats sont parvenus vendredi à un accord pour sauver les régimes de retraite complémentaires. "Les Échos" rapportent qu’à partir de 2019, l’âge du taux plein sera de 63 ans, et il faudra cotiser une année de plus.
 
Au menu également, le référendum socialiste pour l’unité de la gauche, un "succès", selon le premier secrétaire du PS. "Un top, pas un flop", a claironné Jean-Christophe Cambadélis: "peu importe que des triches aient émaillé le vote tout le week-end", ironise "Le Monde", "peu importe que le nombre de votants soit inférieur aux premières estimations annoncées, avec 300 000 votes espérés, et que l’initiative ait provoqué la colère de l’ensemble de ses partenaires de gauche", le patron du PS s’est félicité du nombre de votants, près de 250 000. "L’Opinion" parle d’un "référendum pour rire qui remplit sa mission".
 
Un peu de sport pour terminer. Hommage, ce matin, dans "Le Parisien", à "ces Bleus-là (qui) font plaisir à voir". Le journal parle de l’équipe de France de volley, qui a remporté hier son premier titre européen. Pour ce qui est de l’équipe nationale de rugby… "Quel avenir pour ces Bleus-là ?", se demande "L’Équipe". Pour deux d’entre eux, au moins, c’est l’heure… de la retraite.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine