CHINE

Pékin veut progresser en football avec l'aide de la France

Des enseignants de sports chinois sont formés en France près de Toulouse.
Des enseignants de sports chinois sont formés en France près de Toulouse. Capture d'écran France 24

Dans le domaine du football, la Chine est loin d'être en pointe. Pour progresser, c'est à la France qu'elle demande de l'aide : des professeurs de sport chinois sont aujourd'hui formés dans l'Hexagone.

Publicité

Si économiquement, la Chine a su s'imposer sur la scène internationale, il n'en est pas de même pour ce qui est du football professionnel. Or, progresser dans le domaine du ballon rond est devenu une priorité pour Pékin qui compte sur les Français pour y parvenir. Christopher Bockman s'est rendu dans le sud de la France où des enseigants chinois prennent des cours de football.

Il a pu en rencontrer un groupe dans une université située à la périphérie de Toulouse, alors qu'il suivaient un cours de tactique de football en français. Ils ont été choisis par le gouvernement chinois.

"Nous voulons dans le futur, que le football chinois soit le meilleur, pas seulement en Asie mais aussi qu’il soit en mesure de rivaliser avec le reste du monde", a ainsi expliqué Zhiqiang Dong, entraîneur de l'Académie du sport de Pékin.

La Chine a payé deux millions d’euros à des universités françaises, de Bordeaux, Montpellier et Toulouse pour acquérir ce savoir-faire. Et le potentiel du marché est énorme. Cette année, 240 professeurs de sports chinois sont formés en France. Dans les cinq ans à venir, ils seront près de cinq mille.

Jean Francois Sautereau, président de la fédération française de sport universitaire, a mis en place un programme sur trois mois avec les Chinois. Selon lui, le football est un moyen en douceur pour la Chine d'affirmer sa puissance. "Il faut être compétitif. Le fait d’être performant en sport rejaillit sur la performance globale d’un pays", estime-t-il.

Au menu des cours, psychologie des joueurs mais également éthique du football pour éviter les agents corrompus ou les pots de vins. À la lumière des affaires de corruption qui ont entaché la réputation de la Fifa, de nombreuses nations de football pourraient avoir besoin de reprendre ce type de cours.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine