Dans la presse

"Roulez, carrosses !"

France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 21 octobre, la victoire du libéral Justin Trudeau aux législatives canadiennes, la visite du président chinois au Royaume-Uni, et le combat de Luaty Beirao, en Angola.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
                                                                                                                                   
 
On commence cette revue de presse internationale au Canada, où le Parti libéral, qui a remporté les élections législatives, lundi, va former le prochain gouvernement.
Exit les conservateurs, au revoir Stephen Harper, dont le bureau sera prochainement occupé par Justin Trudeau - dont les équipes de décoration ont déjà investi les lieux, selon The Globe and Mail. Dans le dessin de Brian Gable, on range les armures, les boucliers et les hallebardes - ou quand les conservateurs, qui ont mené une campagne très offensive, et géré les affaires du Canada pendant presque une décennie, font déjà partie du passé. Place à une «nouvelle ère Trudeau». Pour la seconde fois de son histoire, le Canada s’apprête à être dirigé par un Trudeau, constate The New York Times, qui rappelle que le futur Premier ministre est le fils de Pierre Elliott Trudeau, qui a lui-même occupé cette fonction presque sans discontinuer, de 1968 à 1984. D’après le quotidien, Justin Trudeau s’est engagé à légaliser la marijuana, à réviser les lois antiterroristes, à cesser d’acheter des F35 aux Etats-Unis, et à mettre un terme, également, aux frappes aériennes contre le groupe Etat islamique – ce dont il a déjà informé Obama, hier. Trudeau soutient, tout comme le président américain, le projet d’oléoduc Keystone, mais se dit soucieux de lutter contre le réchauffement climatique. Il a également promis de préserver le système de protection sociale, et de lancer un programme d’infrastructures.
 
C’est une rupture avec la politique menée depuis 9 ans. The Wall Street Journal, qui juge que Trudeau a surtout réussi à vendre le fait qu’il était plus «aimable» que Stephen Harper, se réjouit de ce que les libéraux disposent d’une majorité suffisamment large pour ne pas avoir à s’allier avec les Nouveaux Démocrates, qui les auraient entraîné vers la «gauche économique». Les propositions de Justin Trudeau sont un «souffle du passé», juge The Globe and Mail, qui, 21 octobre 2015 oblige, file la métaphore du film «Retour vers le futur: réductions d’impôts pour les classes moyennes «sacrées», augmentation des déficits, et «idées naïves et nostalgiques» en matière de politique étrangère. Le site de L’Obs, lui, s’émeut surtout du fait que Justin Trudeau est… le fils de son père. Pour le magazine, le fait que des familles s'installent au pouvoir dans plusieurs démocraties est «inquiétant». Dynastie des Bush, des Nehru-Gandhi, des Abe: pour L’Obs, le phénomène «explique peut-être en partie la "fatigue" démocratique qui depuis quelques années, taraude les peuples, (faisant) le jeu des régimes autoritaires qui trouvent là un argument frappant pour ridiculiser les démocraties».
 
Au menu, encore, l’accueil en grande pompe du président chinois, actuellement en visite au Royaume-Uni. Dîner à Buckingham Palace, promenade à-travers Londres en calèche, discours au Parlement de Westminster, le séjour de Xi Jinping continue de faire la Une de la presse anglo-saxonne, dont The Wall Street Journal, qui évoque la «réception royale» réservée au président chinois, que l’on voit serrant la main de Sa Majesté. Des égards qui enchantent la presse chinoise: «le Royaume-Uni déploie la pompe royale et l’apparat pour Xi», titre The China Daily, qui rappelle que le montant des contrats attendus dans les prochains jours s’élève à «plusieurs milliards d’euros».
 
Enfin en Angola, le rappeur Luaty Beirao, en grève de la faim depuis le 21 septembre, doit être jugé le 16 novembre prochain. L’histoire de cet opposant, devenu le symbole de la résistance civile à la dictature du président Joao Eduardo dos Santos, au pouvoir depuis 1979, est à lire sur france24.com.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine