Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les orangs-outans meurent pour des biscuits

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : Martin Fayulu tend la main à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gaspard Gantzer : "Sur les carburants, le gouvernement doit continuer à expliquer"

En savoir plus

LE DÉBAT

Gaza : annonce d'un cessez le feu

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Un monde à portée de main", le roman en trompe-l'œil de Maylis de Kerangal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Uhuru Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christine Lagarde et Jim Yong Kim : "Il faut un multilatéralisme plus inclusif"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un opposant à Maduro raconte sa détention dans les geôles du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

L'Arabie saoudite accroît investissements et influences en Bosnie

En savoir plus

Moyen-Orient

Irak : un soldat américain tué et 70 otages libérés au cours d'une opération contre l'EI

© Ali al-Saadi, AFP | Des soldats américains près de la base de Taji en Irak, le 29 décembre 2014.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/10/2015

Un militaire américain a été tué en Irak dans une opération au cours de laquelle 70 otages de l’organisation de l’État islamique ont été libérés, a indiqué jeudi un responsable américain.

Un Américain a été tué dans le nord de l’Irak alors qu’il participait à une opération des forces spéciales dans le but de libérer des otages détenus par l’organisation de l’État islamique (EI), a indiqué jeudi 22 octobre un responsable américain.

"Il s'agissait d'une opération irakienne", avec "un conseil et une assistance" de soldats américains, a déclaré cette source, précisant qu'il s'agissait de "libérer des otages".

Le Pentagone a annoncé que l'opération avait permis de libérer 70 personnes. Le "New York Times" précise que des hélicoptères américains ainsi que des forces spéciales kurdes et américaines ont été mobilisés.

Danger imminent

L'opération a été "planifiée et lancée après la réception d'informations selon lesquelles il y avait un danger imminent d'exécution de masse sur les otages", selon Peter Cook, porte-parole du Pentagone cité dans un communiqué.

Un responsable de la coalition antijihadiste dirigée par les États-Unis, a rapporté que les jihadistes avaient préparé des fosses communes. Ils avaient dit aux prisonniers "qu'ils les exécuteraient jeudi après les prières du matin", selon cette source.

Parmi les quelque 70 otages libérés de la prison de l'EI figurent une vingtaine de membres des forces de sécurité irakiennes, a poursuivi le porte-parole du Pentagone.

Les autorités du Kurdistan irakien ont déclaré que, selon leurs informations, il n'y avait pas de Kurdes parmi les otages libérés. Une vingtaine de jihadistes de l'EI ont été tués dans l'opération et six autres capturés, ajoutent-elles.

Conseil et assistance

Les forces américaines, qui ont un mandat de conseil et d'assistance aux forces irakiennes, ont fourni des hélicoptères pour le transport des troupes menant l'assaut, a expliqué Peter Cook.

Elles ont également "accompagné les peshmerga (forces kurdes irakiennes)" pendant l'attaque, a-t-il indiqué. Et c'est en accompagnant cet assaut qu'un soldat américain a été blessé dans des échanges des tirs. Il est décédé un peu plus tard, alors qu'il recevait des soins médicaux, a-t-il expliqué.

L'opération a permis de récupérer "du renseignement important", s'est également félicité le porte-parole du Pentagone.

Des résidents de la ville de Hawijah ont indiqué à l'AFP que plusieurs hélicoptères Chinook avaient participé au raid, tandis que des avions menaient des opérations de bombardement sur des barrages de l'EI.

Les responsables locaux de l'EI "ont tous disparu après le raid. Leurs bureaux sont fermés et personne ne sait où ils sont", a déclaré un habitant de Hawijah, parlant sous couvert de l'anonymat.

Un autre résident a affirmé à l'AFP que le chef local de l'EI et un autre responsable avaient été fait prisonniers.

Les États-Unis ont déployé 3 500 militaires en Irak, dans le cadre de l'opération Détermination absolue contre l'EI. Ces troupes ont un rôle de formation, de conseil et d'assistance aux forces irakiennes.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 22/10/2015

  • IRAK

    L'armée irakienne annonce avoir bombardé le convoi de Baghdadi, chef de l'EI

    En savoir plus

  • IRAK

    Irak : l'incertitude règne sur le sort du numéro un du groupe État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi

    En savoir plus

  • IRAK

    La "Task Force Lafayette" : ces ex-soldats français face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)