Dans la presse

L'Allemagne craint des attaques xénophobes

Au sommaire de cette revue de presse, l’Allemagne, où la question des migrants est au centre des préoccupations. Les quotidiens s’inquiètent du risque d’attaques après la vague de xénophobie déclenchée par l’arrivée des migrants. De l'autre côté de l'Atlantique, les journaux reviennent sur l’audition marathon d’Hillary Clinton devant le Congrès américain. La favorite à l’investiture démocrate pour la présidentielle était interrogée dans l’enquête sur les attentats de Benghazi en 2012.

Publicité

A la Une du Wall Street Journal, la photo d’Hillary Clinton, sereine, accompagnée d’un titre sobre : "Clinton a défendu ses actions à Benghazi". L’ancienne Secrétaire d’État de Barack Obama a répondu aux critiques du camp républicain, qui lui reproche notamment de ne pas avoir su éviter l’attentat qui a coûté la vie à l’ambassadeur américain en Libye, le 11 septembre 2012. Sur le grill pendant 11 heures, "elle a eu une attitude de femme d’Etat, plus que celle d’avocat", analyse The Independent. Elle s’est montrée déterminée face à ses adversaires, que le New York Times n’hésite pas qualifier de "gang de députés malicieux". Finalement, poursuit le journal, l’audition s’est transformée en "bataille partisane entre républicains et démocrates".

L’audition d’Hillary Clinton est l’occasion pour le Guardian de revenir sur la situation actuelle en Libye, avec la tribune de l’écrivain algérien Yasmina Khadra. Pour lui, une chose est sûre, l’intervention franco-britannique contre Mouammar Kadhafi a "détruit la Libye". Aujourd’hui, Yasmina Khadra appelle à la mise en place d’un gouvernement d’unité nationale. Est-ce que cela suffira à sauver le pays ? "Ce n’est pas sûr", explique-t-il, mais il reste persuadé que cela peut être une solution.

Autre conflit, celui de la Syrie, qui a déclenché une vague de migration vers l’Europe et plus particulièrement vers l’Allemagne. Angela Merkel avait d’abord ouvert les portes aux migrants, mais face à l’afflux, des règles plus restrictives du droit d’asile doivent entrer en vigueur. Il y aura davantage de reconduites à la frontière, nous apprend la Frankfurter Allgemeine Zeitung, et les candidats à l’asile devront rester six mois dans des centres d’accueil au lieu de trois. En revanche, pour ceux qui auront franchi cette étape, l’accueil doit être mieux organisé. Le gouvernement allemand compte notamment beaucoup sur des cours d’intégration.

Il faut dire que l’arrivée des migrants a déclenché une vague de xénophobie en Allemagne. Selon le Guardian, les services secrets allemands sont inquiets et redoutent des attaques racistes. Le journal britannique cite un rapport officiel confidentiel, qui estime que la mouvance d’extrême droite s'est enforcée dernièrement et que des actions violentes pourraient se préparer. Les volontaires et des responsables politiques seraient notamment menacés. Ce rapport fuite alors que la police de Bavière affirme avoir démantelé un groupe d’extrême droite qui préparait un attentat contre des demandeurs d’asile le 31 octobre prochain. Trois personnes en possession d’explosifs et d’armes à feu ont été arrêtées.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine