FRANCE

Collision de Puisseguin : une pièce métallique a "transpercé" le réservoir du camion

La collision entre un car et un camion a fait au moins 43 morts, le 23 octobre 2015, à Puisseguin.
La collision entre un car et un camion a fait au moins 43 morts, le 23 octobre 2015, à Puisseguin. Mehdi Fedouach, AFP

D'après les premiers éléments de l'enquête sur le drame de Puisseguin qui a fait 43 morts, le camion impliqué dans l'accident s'est déporté sur la gauche et une pièce métallique a transpercé l'un des réservoirs.

Publicité

Le camion impliqué dans l'accident avec un autocar qui a fait 43 morts, vendredi, à Puisseguin en Gironde, s'est "déporté sur la voie de gauche", avant qu'une pièce métallique ne vienne sous le choc "transpercer" l'un de ses réservoirs, contribuant à un embrasement rapide, a annoncé lundi le procureur de Libourne.

Les raisons de cet écart sur la voie de gauche et la nature de la pièce métallique restent à déterminer par l'enquête, a ajouté le procureur Christophe Auger lors d'un point de presse.

Les huit rescapés, dont quatre sont toujours hospitalisés mais aucun dans un état critique, ont tous pu être entendus.

Dimanche soir, le bilan définitif de l'accident a été établi à 43 morts. Les corps ont été transférés à l'Institut médico-légal de Bordeaux en vue des prélèvements qui doivent être envoyés à Cergy-Pontoise, au laboratoire de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) chargé de l'identification formelle des victimes.

Un hommage républicain mardi

Le secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a annoncé lundi  26 octobre sur France Info la nomination rapide d'un "coordonnateur national" chargé de "l'accompagnement des familles" des victimes, qui devra "les réunir régulièrement pour leur dire où en est l'enquête".

Les préparatifs étaient en cours à Petit-Palais-et-Cornemps, commune d'origine de plusieurs victimes, pour "l'hommage républicain" qui sera rendu mardi par le président François Hollande et le gouvernement. Un chapiteau blanc a été dressé sur le terrain de football municipal.

Outre François Hollande et Alain Vidalies seront présents le Premier ministre Manuel Valls, les ministres Bernard Cazeneuve (Intérieur), Ségolène Royal (Écologie) et Marisol Touraine (Santé), et la secrétaire d'État Laurence Rossignol (Famille et Personnes âgées).

Lors de la cérémonie, qui débutera à 10 h 30, six maires de communes endeuillées prendront la parole. Parmi eux, Patricia Raichini, maire de Petit-Palais, personnelllement frappée dans la catastrophe par la perte de trois belles-sœurs.

C'est l'accident le plus meurtrier en France depuis celui de Beaune (Côte-d'Or) en 1982, qui avait tué 53 personnes, pour la plupart des enfants.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine