TURQUIE

Législatives : le gouvernement turc reporte le changement d'heure

Jeff Pachoud, AFP

Le gouvernement turc a décidé de repousser le passage à l'heure d'hiver à une date ultérieure, pour inciter les citoyens à se déplacer aux élections législatives de dimanche prochain. Sans avoir pris en compte les changements d'heures automatiques…

Publicité

L’heure est d'abord à la confusion en Turquie. À une semaine des élections législatives, le gouvernement turc a décidé de repousser le passage à l'heure d'hiver prévu dans la nuit de samedi à dimanche à une date ultérieure. L’objectif d’une telle mesure vise, selon les autorités, à encourager les citoyens à se rendre plus facilement aux urnes, aux heures où la nuit n’est pas encore tombée. Une initiative du gouvernement islamo-conservateur qui n'a pas ris pas en compte les changements automatiques des appareils électroniques… créant une véritable capharnaüm.

De nombreux abonnés des réseaux sociaux ont largement commenté la pagaille sous le hashtag #saatkac, qui signifie "quelle heure est-il ?". "L’heure n’a pas changé en Turquie comme on le fait habituellement. […] Nous sommes entrés dans l’heure Erdogan," commente un expatrié britannique sur Facebook s’exprimant sous couvert d’anonymat, cité par BBC News. Malheureusement, tout comme il ne peut arrêter le temps, Erdogan ne peut arrêter les horloges automatiques qui ont changé l'heure automatiquement. Conséquence, nous sommes tous perdus".

Quoiqu'en disent les internautes, à une semaine des législatives, le président Recep Tayyip Erdogan et son parti mettent les bouchées doubles pour reconquérir leur majorité absolue, perdue il y a cinq mois, dans un climat de tensions attisées par l'attentat d'Ankara et le conflit kurde.

Devant plusieurs milliers de ses partisans réunis à Istanbul, le Premier ministre et chef du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur), Ahmet Davutoglu, a exhorté dimanche le pays à faire mentir les sondages qui lui prédisent un nouvel échec, et à lui confier seul les rênes du pouvoir.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine