L'Entretien

Blinken : “Difficile d’imaginer une solution en Syrie sans l’Iran”

France 24

Le secrétaire d'État adjoint des États-Unis, Anthony Blinken, est l’invité de Marc Perelman. Il revient sur la Syrie, alors que s’y opère un tournant militaire et diplomatique avec l’intervention sur le terrain de la Russie d’une part, et d’autre part la participation de l’Iran aux pourparlers internationaux prévus à Vienne, vendredi 30 octobre.

Publicité

Interrogé sur France 24, le secrétaire d'État adjoint des États-Unis, Anthony Blinken, a jugé "positive" la participation de l’Iran aux discussions programmées, vendredi 30 octobre, à Vienne sur le dossier syrien, alors que les propositions de sortie de crise continuent de diverger entre l’Occident et l’Iran. La République islamique reste en effet le principal allié régional du régime de Bachar al-Assad, également soutenu par Moscou.

"C’est positif que les Iraniens veuillent venir participer aux discussions. C’est difficile d’imaginer une solution en Syrie sans leur participation", a-t-il déclaré. "Si l'Iran peut jouer un rôle positif dans une solution politique en Syrie, c'est une bonne chose. Il faut tester la proposition, nous ne saurons pas sans en discuter avec eux." La venue de l'Iran a semble-t-il fait l'objet d'un débat avec l'Arabie saoudite, sa virulente rivale. Mais Anthony Blinken confirme la participation des Saoudiens aux négociations.

"La Russie ne peut pas s’enliser en Syrie"

Anthony Blinken est par ailleurs revenu sur l’intervention sur le terrain de la Russie en Syrie, en soutient à Bachar al-Assad, estimant que "cela ne se passe pas particulièrement bien". "La Russie a donc intérêt, et dispose de davantage d’influence, pour pousser Assad et le régime vers une transition", a-t-il ajouté. "Tout le monde reconnaît qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit syrien et cette prise de conscience gagne du terrain en Russie."

"La Russie ne peut pas se permettre de s’enliser en Syrie, ni de se mettre à dos la quasi-totalité du monde sunnite", a conclu Antony Blinken, qui représentera les États-Unis lors des discussions de Vienne.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine