Accéder au contenu principal

"Air cocaïne" : l'exfiltration des pilotes orchestrée par un expert aérien pour 100 000 euros

Les deux pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos au tribunal de Saint-Domingue, le 8 mai 2014.
Les deux pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos au tribunal de Saint-Domingue, le 8 mai 2014. Erika Santelices, AFP

Le scénario autour de la fuite des deux pilotes français de République dominicaine se précise. Christophe Naudin, un criminologue spécialiste de la sûreté aérienne, affirme avoir organisé l'opération avec le député FN Aymeric Chauprade.

PUBLICITÉ

Les zones d’ombre autour de la rocambolesque évasion des deux pilotes français condamnés à 20 ans de prison en République dominicaine commencent peu à peu à se dissiper. Christophe Naudin, criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne, se présente comme l’un des principaux organisateurs de cette exfiltration.

"C’était une opération de sauvetage de deux personnes condamnées à mort si elles étaient restées sur place", a-t-il affirmé mercredi 28 octobre sur l’antenne de RTL. Il assure avoir organisé "la partie opérationnelle de la fuite" de Pascal Fauret et Bruno Odos. Christophe Naudin avait témoigné, en juillet dernier, au tribunal de Saint-Domingue comme expert en sûreté dans le cadre de la défense des deux accusés français.

Il a expliqué avoir été sollicité par le député européen du Front national Aymeric Chauprade, qui avait rencontré les deux pilotes juste avant leur départ de République dominicaine. Même si ce dernier n’a pas véritablement admis sa participation dans cette opération, Christophe Naudin confirme qu’il en est l’instigateur : "Il a recueilli la demande des familles concernant cette exfiltration. (…) C’est lui qui m’a contacté, je le connais bien".

Quatre scénarios pour brouiller les pistes

Selon le criminologue, cette évasion a coûté "un peu moins de 100 000 euros" et une "dizaine de personnes" y ont participé. Il raconte que "quatre scenarii" avaient été "prévus pour brouiller les pistes et éviter les trahisons sur place". "J’ai choisi au dernier moment le transbordement par mer", a-t-il précisé.

Assignés à résidence dans l’attente de leur procès en appel, Pascal Fauret et Brunos Odos ont ainsi prétexté une visite touristique pour quitter l’île à bord d’une vedette. Au milieu des eaux internationales, ils ont quitté l’embarcation pour prendre place dans un voilier à moteur dans lequel ils ont retrouvé Christophe Naudin.

Après cinq jours en mer, le bateau a amarré sur l’île de Saint-Martin. Ils ont alors tout simplement pris un vol pour Fort-de-France, en Martinique, puis un autre pour Paris. Interrogé sur la question de leurs documents administratifs alors que la République dominicaine leur avait confisqué leurs passeports, Christophe Naudin a déclaré qu’ils étaient rentrés "avec leurs papiers". Comme l’explique le site de France TV Info, l’ambassade de France à Saint-Domingue leur aurait délivré des papiers d’identité en avril dernier.

Visiblement fier d’avoir participé à cette opération, l’expert aérien regrette seulement que des informations aient fuité avant le retour des pilotes en France : "Il était prévu à l'origine qu'ils restent une quinzaine de jours tranquilles, pour se reconstruire avant d'affronter la tempête médiatique".

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.