Accéder au contenu principal

Pour la finale face à l'Australie, les All Blacks seront presque au grand complet

À l'exception de Wyatt Crockett, tous les All Blacks seront présents pour affronter l'Australie, samedi.
À l'exception de Wyatt Crockett, tous les All Blacks seront présents pour affronter l'Australie, samedi. Gabriel Bouys, AFP

Sans surprise, le sélectionneur des All Blacks Steve Hansen a reconduit le XV qui avait arraché la qualification pour la finale le week-end dernier, face à l'Afrique du Sud. Les Néo-Zélandais, à l'exception de Wyatt Crockett, sont tous sur le pont.

Publicité

Ils avaient impressionné par leur solidité dans la demi-finale qu'ils ont remporté, face à l'Afrique du Sud (18-20). Sans surprise, les All Blacks, sûrs de leurs forces, n'ont pas touché un seul ingrédient de leur formule gagnante en reconduisant le même XV de départ pour la finale de Coupe du monde de rugby 2015 contre l'Australie à Twickenham (Londres), samedi 31 octobre à 17h (heure de Paris).

>>Suivez la rencontre en direct commenté sur France24.com

S'il fallait trouver une ombre au tableau idyllique dessiné par les All Blacks jusque-là, peut-être évoquerait-on l'absence du pilier gauche Wyatt Crockett (32 ans, 45 sélections), promis à une place sur la feuille de match si une blessure tenace à l'aine ne l'avait obligé à déclarer forfait, comme en demi-finales.

"Wyatt était en pleine forme ce [jeudi] matin mais n'a pas réussi à terminer l'entraînement", a expliqué le sélectionneur Steve Hansen en conférence de presse. "Mais à part ça, tout est rose", a-t-il glissé, visiblement confiant à quelques jours du grand rendez-vous.

Au moment de composer son XV de départ pour le match le plus important de ces quatre dernières années, Hansen n'a été confronté à aucun casse-tête, assure-t-il.

Il faut dire aussi que la maîtrise affichée par ses troupes, lors de la délicate demi-finale remportée (18-20) face aux Springboks samedi dernier, dans le sillage d'une Coupe du monde jusque-là sous contrôle, ne lui a pas donné de raison de tout chambouler.

"On voulait de la stabilité et on a travaillé à ça depuis quatre ans, a-t-il souligné. On a juste apporté des changements quand il le fallait mais on voulait arriver à la fin du tournoi avec des certitudes sur nos joueurs", a-t-il poursuivi.

En ce sens, la copie rendue le week-end passé par Joe Moody (27 ans, 10 sélections), le remplaçant de Crockett, a encore montré la profondeur et l'homogénéité du réservoir All Blacks. Pour le reste, aucune retouche n'était à prévoir et aucune n'a été effectuée.

McCaw temporise sur sa retraite en noir 

S'il a de nouveau refusé jeudi de s'exprimer précisement au sujet de sa retraite, le capitaine Richie McCaw vivra sa 149e et probablement dernière sélection en noir, avec la mission d'apporter aux All Blacks un deuxième titre mondial d'affilée, un exploit jamais réalisé jusqu'à présent.

"Je prendrai ma décision quand je rentrerai à la maison", a déclaré le flanker âgé de 34 ans. "Je veux donner le meilleur de moi-même ce week-end et donc je me prépare comme je le fais depuis des années, sans vouloir penser que c'est peut-être la dernière fois", a-t-il encore martelé.

Pour l'ouvreur Dan Carter (33 ans, 111 sélections), les centres Conrad Smith (34 ans, 93 sélections) et Ma'a Nonu (33 ans, 102 sélections) ou encore le talonneur remplaçant Keven Mealamu (36 ans, 132 sélections), tous sacrés en 2011, ce sera la "quille" certaine et chacun aura l'appétit de s'offrir une sortie glorieuse.

La confiance est aussi au zénith chez les autres cadres du groupe, confortablement installés depuis le début de la compétition, à l'image de l'incontournable deuxième ligne Brodie Retallick - Sam Whitelock, des troisièmes lignes Jerome Kaino et Kieran Read ou du triangle arrière Julian Savea - Nehe Milner-Skudder - Ben Smith.

Interrogé sur l'écueil principal de cette semaine de préparation, Hansen a immédiatement souligné la nécessité de ne pas "se laisser déborder par l'excitation trop tôt" et donc de rester fidèles aux habitudes.

"On a une formule qui a plutôt montré son efficacité. Donc on va s'y tenir", a-t-il relevé. Stabilité et confiance, des maîtres mots qui ont guidé les All Blacks depuis un mois en Angleterre, et sur lesquels ils devraient s'appuyer, une fois encore.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.