Accéder au contenu principal
Dans la presse

"La faute à Angela"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 29 octobre, l’annonce par l’Autriche de son intention d’ériger une frontière avec un autre pays de Schengen, la Slovénie, Nicolas Sarkozy en Russie, le PS et le front républicain. Et les tâches domestiques.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, l’annonce, hier, par l'Autriche, de son intention d’ériger une barrière le long de sa frontière avec la Slovénie, également membre de l'UE, pour contrôler l’afflux de réfugiés.
 
Cette décision enfreint le principe de libre-circulation dans l’Union européenne, rappelle le Figaro, qui évoque une «Europe à l’heure des murs» - si le projet est mis à exécution, ce serait une première au sein de l’espace Schengen, mais pas une première aux frontières de l’UE, puisque la Hongrie a déjà clôturé ses frontières avec la Serbie et la Croatie, qui sont membres de l’UE mais pas de l’espace Schengen, et que trois autres barrières de barbelées ont été installées entre la Grèce et la Turquie, entre la Bulgarie et la Turquie, et en Espagne, à Ceuta et Melilla. Et «le phénomène (aurait) peu de chances d’être enrayé à court terme», d’après le Figaro, qui juge que «la faute incombe en grande partie à Angela Merkel», accusée d’avoir «ouvert les portes de l’Europe à toute la misère du monde».
 
Berlin, de son côté, accuse ses voisins autrichiens d'envoyer des milliers de réfugiés vers l'Allemagne sans le moindre avertissement. Partenaires solidaires au début de la crise, Vienne et Berlin ont vu leurs relations se détériorer à mesure qu’augmentait la pression migratoire, constate le Figaro, qui rapporte que les choses sont en train de s’envenimer, également, en Allemagne, entre la CDU d’Angela Merkel et ses alliés de la CSU. Pour le moment, le gouvernement allemand s’est borné à durcir sa position vis-à-vis des migrants originaires des Balkans, d’après les Echos, qui rapportent que des dizaines de milliers de demandeurs d’asile, albanais et kosovars notamment, seront renvoyés chez eux. Mais Angela Merkel continue de plaider en faveur de la solidarité européenne, rappelle Libération, qui la dit «particulièrement choquée par la réaction des pays d’Europe de l’Est», par la montée des nationalismes et la nature xénophobe de certaines réactions, y compris chez elle. Parmi les dizaines de milliers de migrants qui arrivent en Europe, il y a beaucoup de jeunes isolés, rappelle la Croix, qui constate que l’Europe «a du mal à accueillir et protéger les mineurs sur la route de l’exil», malgré les règles de protection existantes.
 
Au menu également ce matin, la rencontre prévue aujourd’hui à Moscou de Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine. L’ex-président dit chercher à «ouvrir» le dialogue avec le patron du Kremlin, mais selon le Figaro, cette position ne ferait pas l’unanimité chez les Républicains, notamment du côté d’Alain Juppé, qui a ironisé sur cet accès soudain de «russophilie aigüe». La gauche, elle, dénonce une tentative de «diplomatie parallèle». Le PS, quant à lui, se trouve empêtré dans le débat sur l’opportunité ou non de retirer ses listes entre les deux tours lors des prochaines régionales, pour faire barrage au Front national - le front républicain «embarrasse au PS», selon le Parisien.
 
On termine avec cette étude de l’INSEE sur la façon dont les hommes et les femmes se répartissent les tâches domestiques en France. Le constat de cette étude, c’est que ça n’est pas encore tout à fait ça, rapporte le Monde.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.