Accéder au contenu principal

Nouveau drame des migrants en mer Égée, au moins dix morts

Arrivée de migrants sur l'île de Lesbos, le 28 octobre, après avoir traversé la mer Égée sur une embarcation de fortune.
Arrivée de migrants sur l'île de Lesbos, le 28 octobre, après avoir traversé la mer Égée sur une embarcation de fortune. Aris Messinis, AFP

Au moins dix migrants se sont noyés dans la nuit de jeudi à vendredi après le naufrage de leur bateau au large de l'île grecque de Kalymnos. Depuis le début de l'année, 3200 personnes ont péri en tentant d'atteindre la Grèce par la mer.

Publicité

Nouveau drame de la crise migratoire. Au moins dix personnes se sont noyées dans la nuit du 29 au 30 octobre au large de l'île grecque de Kalymnos, après le naufrage de leur bateau venu de Turquie. Quelque 135 migrants ont pu être sauvés.

Le bateau, chargé d'environ 150 personnes selon de premiers témoignages, a chaviré sur la même façade d'Égée orientale où les exilés continuent d'arriver par milliers quotidiennement.

Quatre patrouilleurs grecs, un navire de Frontex - l'Agence européenne de surveillance des frontières- un hélicoptère et des bateaux de pêche et de plaisance de l'île ont mené des recherches toute la nuit, dans l'espoir de trouver de nouveaux survivants.

Mortelle "détérioration des conditions météorologiques"

Cette traversée tragique sur la route de l'Europe s'ajoute à une série de naufrages qui ont déjà eu lieu mercredi. Quatre embarcations ont chaviré entre la Turquie et la Grèce, au large de Lesbos. Alors que les recherches d’un nombre indéterminé de disparus se poursuivaient jeudi, le bilan s’est encore alourdi pour atteindre 17 morts dont 11 enfants, après la découverte d'un nouveau corps et la mort d'une fillette d'un an hospitalisée à Lesbos.

Après ce naufrage, le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR) a exprimé sa profonde inquiétude, soulignant que la "détérioration des conditions météorologiques" aggravait le sort des migrants. Le gouvernement grec a pour sa part lancé un appel à un sursaut européen pour garantir la sécurité des réfugiés en leur ménageant des accès légaux dans l'UE. Le Premier ministre Alexis Tsipras doit intervenir vendredi matin devant le Parlement sur la question migratoire, en réponse à une question de l'opposition.

Depuis le début de l'année, 560 000 migrants et réfugiés sont arrivés en Grèce par la mer, sur un total de plus de 700 000 ayant gagné l'Europe par la Méditerranée, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Plus de 3 200 personnes ont péri dans ces traversées.

Avec AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.