Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Réacs vs. bien-pensants"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, lundi 5 octobre, le bilan des pluies diluviennes qui se sont abattues ce week-end sur la Côte d'Azur, le début au Vatican du synode de l'Église catholique sur la famille, et le débat entre les "réacs" et les "bien-pensants".

PUBLICITÉ

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

À la une de la presse française, ce matin, le bilan des pluies diluviennes qui ont dévasté la région de Cannes, sur la Côte d’Azur, dans la nuit de samedi à dimanche. Au moins 17 personnes sont mortes, 4 étant toujours portées disparues.
 
"Après le déluge, la douleur", titre "Le Parisien", en évoquant "les vagues d’eau et de boue", qui ont soudain déferlé sur cette partie du sud-est de la France. Des pluies violentes avaient été prévues, mais "l’évolution brutale" des intempéries semble avoir pris tout le monde de court. Selon le journal, «deux phénomènes d’origine humaine» ont provoqué cette nuit "apocalyptique" : "le réchauffement climatique, qui affole la météo", et "la frénésie immobilière, qui a privé le littoral azuréen de ses protections naturelles contre l’eau".
 
D’après "Le Figaro", l’état de catastrophe naturelle sera décrété, mercredi 7 octobre, en Conseil des ministres. C’est l’engagement pris par François Hollande, qui s’est rendu sur place, hier. Mais au-delà des mesures d’urgence, comment lutter contre ce type de phénomène ? Comment en limiter le nombre de victimes ? La question est d’autant plus pressante à deux mois de la Cop21, rappelle "L'Opinion". Pour les écologistes, qui se basent sur un rapport datant de 2014 annonçant "un renforcement des précipitations extrêmes sur une large partie du territoire" d’ici la fin du siècle, oui, le réchauffement climatique a un impact sur la fréquence et l’intensité des catastrophes naturelles. Mais cette question reste très discutée entre scientifiques. D’après Philippe Drobinski, directeur de recherches au CNRS, sur le site Internet du Monde, "non, on ne peut pas attribuer l’événement des Alpes-Maritimes de samedi au changement climatique car on manque encore de recul". Selon lui, "il (serait toujours) difficile, (pour l’instant), de faire le lien entre la tendance de fond du réchauffement et les épisodes météorologiques ponctuels": "il est très difficile de dire s’il y a un responsable qui s’appelle réchauffement climatique ou urbanisation galopante".
 
À noter également, la réunion, à partir d’aujourd’hui, de 276 évêques du monde entier. Ils se retrouvent à Rome pour débattre des questions relatives à la famille. "La Croix" juge "regrettable" "la confession fracassante" d’un prêtre polonais sur son homosexualité à la veille de ce synode, "car ce qui est en question, ce n’est pas l’orientation sexuelle d’un prêtre, mais la fidélité à un engagement de célibat pris librement". La nature des engagements, dont il sera beaucoup question dans les jours qui viennent. D’après "Le Figaro", la question des divorcés remariés sera l’autre grand sujet sensible de ce synode. Le pape François a répété hier son attachement à "l’indissolubilité du lien conjugal".
 
Débat encore, du côté de "Libération", qui revient sur "l’omniprésence des polémistes réactionnaires". D’après Libé, ces intellectuels auraient imposé "leurs thèmes démagogiques" dans les médias, "en pourfendant le politiquement correct". "Oui, on est 'bien-pensants', et alors ?" Vrais ou faux intellectuels et "biens pensants" qui s’accusent mutuellement de "faire le jeu du FN", selon l’écrivain Jacques Duquesne "La Croix".
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.