Accéder au contenu principal
SOUDAN DU SUD

Soudan du Sud : des dizaines de morts dans le crash d'un avion à Juba

Des Sud-Soudanais se sont rassemblés sur les lieux du crash de l'avion à Juba, le 4 novembre 2015.
Des Sud-Soudanais se sont rassemblés sur les lieux du crash de l'avion à Juba, le 4 novembre 2015. Charles Lomodong, AFP
3 mn

Un avion-cargo russe s'est écrasé peu après avoir décollé de l'aéroport de Juba, la capitale du Soudan du Sud, faisant au moins 36 morts. Selon son constructeur, l'appareil n'était pas en état de voler.

Publicité

Au moins 36 personnes ont perdu la vie, mercredi 4 novembre, dans le crash d’un avion-cargo près de l’aéroport de Juba, la capitale sud-soudanaise. L’appareil russe, un Antonov, s’est écrasé peu après son décollage sur une zone de hameaux agricoles située sur une petite île du Nil-Blanc, fleuve qui court à environ 800 m du bout de la piste de l'aéroport.

L'avion, fabriqué en URSS en 1971 et immatriculé au Tadjikistan, une ex-république soviétique d'Asie centrale, "ne devait pas être en service car les procédures" concernant la rénovation et l'entretien "prévues par la réglementation n'avaient pas été suivies (...), y compris celles visant à assurer la sécurité", a précisé le constructeur ukrainien Antonov dans un communiqué.

L'avion avait été assemblé à Tachkent, la capitale de l'Ouzbékistan qui faisait alors partie, tout comme l'Ukraine, de l'Union soviétique. Il était enregistré au Tadjikistan et son équipage était composé de ressortissants d'Arménie, une autre ex-république soviétique. La diplomatie arménienne a confirmé que cinq nationaux avaient trouvé la mort dans l'accident.

"Antonov surveille l'état de ses avions où qu'ils se trouvent et fournit des recommandations concernant l'entretien ou les travaux à réaliser afin de prolonger la durée de leur exploitation", a expliqué à l'AFP une responsable du constructeur aéronautique. "Ensuite, ce sont les autorités du pays concerné qui décident" de la marche à suivre, a-t-elle ajouté.

Trop chargé ?

L’avion avait pour destination Paloch, dans l'État septentrional et pétrolier du Haut-Nil, une des régions les plus touchées par les combats et les atrocités qui ont fait plusieurs milliers de morts dans le pays et déplacé depuis deux ans plus de 2,2 millions de personnes, soit un quart de la population.

D’après une source de l’agence d’aviation russe, citée par la chaîne LifeNews, l’avion semblait également trop chargé. Interrogé par Associated Press, Kenyi Galla, un manager de la compagnie Combined Air Services, qui effectue des vols au Soudan du Sud, explique qu’il n’est pas rare que des membres des forces de sécurité placent des proches de leur famille dans des avions cargos pour se rendre dans la région de Paloch. "Normalement ce genre de vol transporte 12 passagers, mais le problème est qu’il rajoute toujours du monde", a-t-il décrit.

Le Soudan du Sud est l'un des pays les moins développés au monde. Ravagé par des décennies de guerre de sécession contre Khartoum, il a proclamé son indépendance en juillet 2011. Miné par les antagonismes politico-ethniques à la tête du régime, le plus jeune pays du monde a replongé dans une terrible guerre civile en décembre 2013.

Avec AP, AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.