Accéder au contenu principal

Selon le classement "Forbes", Vladimir Poutine reste l'homme le plus puissant du monde en 2015

Le président russe Vladimir russe sacré l'homme le plus puissant du monde par le classement Forbes 2015.
Le président russe Vladimir russe sacré l'homme le plus puissant du monde par le classement Forbes 2015. Alexander Zemlianichenko, AFP

Vladimir Poutine reste l'homme le plus puissant du monde selon le classement annuel du magazine américain "Forbes", qui a placé le président russe en tête pour la troisième année d'affilée. François Hollande est à la 16e place.

PUBLICITÉ

Un classement qui ne devrait être pour déplaire au "tsar". Pour la troisième année consécutive, le président russe Vladimir Poutine est sacré homme le plus puissant du monde par le magazine Forbes qui a publié mercredi 5 novembre son classement annuel.

Il est suivi par la chancelière allemande Angela Merkel, qui gagne trois places, puis par le président américain Barack Obama, qui en perd une. Le pape François, "guide spirituel d’1,6 millions d’âmes" précise "Forbes", se maintient comme l’année dernière à la quatrième place.

Popularité élevée en Russie

Pour "Forbes", Vladimir Poutine "continue à prouver qu'il est l'une des rares personnes dans le monde qui puisse se permettre de faire ce qu'il veut". Les sanctions internationales imposées à son pays "ont frappé le rouble et entraîné la Russie dans une récession de plus en plus marquée, sans l'affaiblir le moins du monde", poursuit le site du magazine, rappelant que sa popularité demeure très élevée en Russie.

Sa décision de porter assistance au président syrien Bachar al-Assad en ordonnant des frappes aériennes contre les forces non-gouvernementales a également renforcé son influence à l'international.

Trois Français dans le classement

Parmi les nouveautés du classement annuel de "Forbes", figure l'entrée du candidat à la primaire républicaine américaine Donald Trump, désormais 72e. Le nouveau Premier ministre canadien Justin Trudeau se classe 69e.

Trois Français ont été retenus: François Hollande, qui gagne une place et se hisse en 16e position, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde, qui gagne dix places (23e contre 33e en 2014) et 3e femme citée dans ce classement, ainsi que Bernard Arnault, le PDG de LVMH, 66e (59e en 2014).

Entrée la plus remarquée en 2014, le chef du groupe jihadiste État islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, se maintient dans le top 60 du classement. Il perd néanmoins trois places, passant de 54e place du classement en 2014 à 57e cette année.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.