Accéder au contenu principal

La France inaugure son nouveau ministère de la Défense, le "Balardgone"

L'entrée du nouveau siège du ministère de la Défense, le 29 octobre 2015.
L'entrée du nouveau siège du ministère de la Défense, le 29 octobre 2015. Joel Saget, AFP

Le nouveau site du ministère de la Défense à Paris est inauguré jeudi. Ce QG, déjà surnommé le "Balargone" en référence à son homologue américain, a pour objectif une meilleure coordination entre les états-majors des trois armées.

Publicité

François Hollande et le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drain, inaugurent jeudi 5 novembre le Pentagone à la française, situé dans le XVe arrondissement de Paris, dans le quartier de Balard. Le nouveau site du ministère de la Défense va désormais regrouper les états-majors des trois armées, Terre, Air et Marine, jusque-là dispersées sur plusieurs sites, ainsi que leur cœur opérationnel ultra-secret, le Centre de planification et de commandement des opérations (CPCO).

Ce projet, lancé en 2007 par Nicolas Sarkozy, doit permettre une meilleure coordination de tous les métiers. "On a travaillé pour que la communication entre les services puisse se faire le plus simplement possible", a ainsi expliqué l’un des architectes du projet, Gérald Sellier.

Le ministre de la Défense continuera cependant de travailler et de recevoir ses hôtes à l'Hôtel de Brienne, une discrète demeure du XVIIIe siècle proche du cœur du pouvoir, l'Élysée et Matignon, même s'il disposera aussi d'un bureau à Balard.

Un investissement de 1,2 milliards d’euros

Au total, quelque 9 000 militaires sont amenés à travailler quotidiennement dans cette nouvelle implantation, rapidement surnommée "Balardgone", même si les architectes réfutent toute comparaison avec le Pentagone, mastodonte de la Défense américaine à Arlington, près de Washington.

Le complexe a été construit sur le site de l'ancienne "Cité de l'Air", qui abritait le ministère de l'Air (1934) et l'école Sup'Aéro. Vue du ciel, l'architecture des lieux ressemble à un hexagone, synonyme de France dont il reproduit les contours géographiques.

Alors que l'extérieur apparaît austère, l'intérieur a été conçu comme une "machine naturelle" autour de patios-jardins. Le ministère est censé être autosuffisant à 80 % pour ses besoins en chauffage et climatisation grâce à des énergies renouvelables produites sur place. Le "Balardgone" dispose par ailleurs de la plus grande toiture solaire de Paris avec 5 000 m2 de panneaux photovoltaïques qui l'alimentent directement en électricité. Les bureaux, ventilés par l'air frais prélevé dans les cours, sont aussi rafraîchis l'été par de l'eau froide qui circule dans les plafonds.

En tout, ce nouveau QG de la Défense a représenté un investissement de 1,2 milliard d'euros, financé en partenariat avec des entreprises privées, dont Bouygues. Le ministère s'est engagé à leur verser un loyer annuel de 154 millions d'euros sur une durée de 30 ans, au terme de laquelle il deviendra propriétaire du bâtiment.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.