Accéder au contenu principal

Netanyahou rencontre Obama pour la première fois depuis l’accord avec l’Iran

Benjamin Netanyahou et Barack Obama lors de leur dernière rencontre à Washington, le 1er octobre 2014.
Benjamin Netanyahou et Barack Obama lors de leur dernière rencontre à Washington, le 1er octobre 2014. Jim Watson, AFP

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou rencontre, lundi à Washington, le président américain Barack Obama pour tenter de réchauffer des relations personnelles tendues. Un nouvel accord militaire doit être négocié.

Publicité

C’est la première fois que les deux hommes se voient depuis octobre 2014 et l’accord sur le nucléaire iranien. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et le président américain Barack Obama se retrouvent, lundi 9 novembre, à Washington pour tenter de réchauffer des relations personnelles tendues.

Le principal point des discussions portera sur un nouvel accord militaire pour les 10 années à venir, qui ne prendra effet qu'en 2017. Dans ce cadre, les deux dirigeants doivent évoquer des engagements qui pourraient permettre à Israël d'obtenir plus que les 33 avions de combat F-35 déjà commandés et d'espérer acquérir des avions-hélicoptères V-22 Ospreys.

Israël pourrait en outre réclamer une rallonge aux plus de trois milliards de dollars annuels d'aide militaire qu'il reçoit de Washington. Ces nouveaux besoins financiers viseraient à équiper Israël face aux risques auxquels l'État hébreu dit être exposé à cause de l'accord avec Téhéran, qui a accepté de limiter son programme nucléaire controversé contre une levée progressive et réversible des sanctions internationales asphyxiant son économie.

Benjamin Netanyahou a qualifié cet accord d'"erreur historique" qui n'empêcherait pas l'Iran de se doter de l'arme nucléaire et affirmé que cela renforcerait les alliés de Téhéran, comme le Hezbollah libanais.

"Un couple avant un divorce"

Le face à face entre les deux chefs d’État, qui ne cachent plus l’ampleur de leurs différends, s'annonce plus fonctionnel que chaleureux. D'autant qu'en mars, le chef de file de la droite israélienne était venu courtiser les républicains, adversaires politiques de Barack Obama, lors d'un discours devant le Congrès, au grand dam de la Maison Blanche.

Le quotidien israélien Maariv a estimé dimanche que la rencontre prévue évoquait celle "pleine de gêne d'un couple séparé après de nombreuses disputes et qui, amer, n'est là que pour les derniers arrangements financiers avant le divorce".

Le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, a pour sa part estimé que les sentiments personnels des deux dirigeants "étaient loin d'être aussi importants que leur capacité à travailler ensemble pour les intérêts de sécurité nationale des deux pays".

Processus de paix moribond

Cette rencontre intervient aussi au moment où Benjamin Netanyahou subit des pressions pour relancer un processus de paix israélo-palestinien moribond et mettre fin à l'actuel cycle de violences - ayant fait plus de 70 morts côté palestinien et 10 côté israélien - et qui fait redouter une nouvelle intifada.

Barack Obama a reproché dans le passé au dirigeant israélien d'envoyer des signaux contradictoires quant à son positionnement vis-à-vis de la solution à deux États, palestinien et israélien vivant en paix, et pourrait le pousser, pour la forme, sur ce sujet.

Avant son départ d'Israël dimanche, Benjamin Netanyahu a dit qu'il évoquerait "un progrès possible avec les Palestiniens", faisant référence à de possibles annonces de levées de restrictions.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.