Accéder au contenu principal

L'armée syrienne s'empare d'un bastion des rebelles près d'Alep

Des soldats de l'armée syrienne dans les alentours de l'aéroport de Kweires, près d'Alep, le 11 novembre 2015.
Des soldats de l'armée syrienne dans les alentours de l'aéroport de Kweires, près d'Alep, le 11 novembre 2015. George Ourfalian, AFP

Près de 48 heures après avoir brisé le siège d'un aéroport stratégique près d'Alep, l'armée syrienne a enregistré un nouveau succès militaire en s'emparant jeudi d'un fief des rebelles situé au sud de la ville.

PUBLICITÉ

Les succès militaires se succèdent pour les forces du président syrien Bachar al-Assad dans le nord du pays. Ses troupes se sont emparées, jeudi 12 novembre, d'al-Hader, un fief des rebelles situé au sud d'Alep et à 10 km d'un axe stratégique reliant Alep au sud de la Syrie.

"L'armée syrienne, avec l'appui de ses alliés du Hezbollah et des combattants iraniens, se sont emparés de la localité de Hader", a indiqué à l'AFP une source militaire.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), basé à Londres, a confirmé que l'armée syrienne et ses alliés avaient avancé dans al-Hader et pris "de larges parties de la ville".  Située à 25 km d'Alep, la ville est "le plus grand quartier général des forces rebelles", notamment le Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda, et les rebelles islamistes, selon l'OSDH.

Deuxième victoire en 48 heures

Sa capture permet aux forces du régime de se rapprocher de la route internationale, une voie stratégique qui se trouve désormais à seulement 10 km, selon l'OSDH. La portion de la route internationale ente Homs et Alep est contrôlée depuis fin novembre 2012 par les rebelles.

Il s'agit de la seconde victoire militaire significative en 48 heures des forces de Damas dans le sud d'Alep. Mardi, elles avaient brisé un siège de deux ans de l'aéroport de Kweires, après des affrontements contre les jihadistes de l’organisation de l’État islamique (EI).

La levée du siège de cette base aérienne, obtenue avec le soutien de miliciens iraniens, des combattants du Hezbollah chiite libanais, est la victoire la plus marquante pour le régime de Bachar al-Assad depuis le 30 septembre, date à laquelle les forces russes ont entrepris de soutenir celui-ci par des frappes aériennes contre les insurgés.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.