Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Mouvement des "gilets jaunes" : le carburant des extrêmes ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Jean-Claude Juncker : "Nous entretenons des relations difficiles avec l’administration Trump"

En savoir plus

FOCUS

23 millions de candidats, 127 000 postes : Indian Railways recrute !

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Enrico Letta : "Aucun accord de Brexit ne peut réunir une majorité au Parlement britannique"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Durpaire et nos ancêtres pas si Gaulois

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manou Gallo, un nouvel album groove et funk à la sauce ivoirienne

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Lille: Ryad le jardinier, le bio au quartier

En savoir plus

L’invité du jour

Riad Sattouf : "La BD est le moyen d'expression le plus puissant"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Daniel Kretinsky, le milliardaire tchèque à l'assaut de la presse française

En savoir plus

FRANCE

L'EI revendique les attentats en représailles aux actions militaires de la France

© Kenzo Tribouillard, AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/11/2015

L'organisation État islamique a revendiqué samedi les attentats qui ont fait au moins 128 morts à Paris. Les jihadistes évoquent les actions militaires de la France en Syrie.

Le groupe État islamique (EI) a revendiqué, samedi 14 novembre, les attentats ayant fait au moins 128 morts à Paris, dans un communiqué publié sur internet.

"Huit frères portant des ceintures explosives et armés de fusils d'assaut ont visé des sites choisis soigneusement au cœur de Paris", indique le communiqué.

"La France et ceux qui suivent sa voie doivent savoir qu'ils restent les principales cibles de l'État islamique et qu'ils continueront à sentir l'odeur de la mort pour avoir (...) insulté notre prophète (...) et frappé les musulmans en terre du califat avec leurs avions (...)", poursuit le texte.

L'EI ajoute que ces attaques visaient à démontrer que la France demeurera une cible privilégiée tant qu'elle poursuivra la même politique au Moyen-Orient.

L'organisation jihadiste explique que ces activistes portaient des gilets d'explosifs et des armes automatiques pour mener les attaques commises dans plusieurs endroits de la capitale française et précise que l'opération avait été soigneusement préparée.

Paris avait déjà accusé "une armée terroriste"

Un peu plus tôt, le président Hollande avait accusé depuis l'Élysée "une armée terroriste, Daech, une armée jihadiste", évoquant un "acte de guerre".

Avec AFP et Reuters

La préfecture de Paris a mis en place un numéro d'urgence : 0800 40 60 05

Pour suivre notre liveblog depuis votre smartphone ou tablette, rendez-vous sur notre site mobile.

 

 

 

Première publication : 14/11/2015

  • ATTAQUES À PARIS

    Attaques à Paris : les premiers kamikazes identifiés dimanche, un suspect recherché

    En savoir plus

  • ATTAQUES À PARIS

    Paris endeuillée par les attentats les plus meurtriers de son histoire

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Démonstration de solidarité internationale après les attentats de Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)